Recherche personnalisée

Le désir

Une fois qu'un désir est satisfait, un autre prend sa place.

"Un Empereur sortait de son palais lorsqu'il rencontra un mendiant. Il lui demanda : "Que désires-tu?"

Le mendiant se mit à rire : " Tu demandes cela comme si tu pouvais combler mon désir!" répondit-il.

Le roi fut offensé : "Bien sûr que je peux combler ton désir. Quel est-il? Dis-le moi."

Le mendiant dit :"Songes-y à deux fois avant de rien promettre!".

Ce n'était pas un mendiant ordinaire. Il avait été le Maître de l'Empereur dans une vie passée. Et il lui avait promis : "Je viendrai et essaierai de t'éveiller dans une prochaine vie. Dans cette vie-ci, tu as raté, mais je reviendrai."

Le roi avait complètement oublié - qui se souvient de ses vies passées? Aussi insista t-il: "Je t'accorderai tout ce que tu demanderas. Je suis un empereur très puissant. Que peux-tu désirer que je ne puisse te donner?"

"Bien, dit-le mendiant, c'est un désir très simple? Vois-tu ce bol? Peux-tu le remplir de quelque chose?"

"Naturellement " dit l'Empereur. Et il appela un de ses vizirs et lui ordonna de remplir le bol du mendiant avec de l'argent. Le vizir alla chercher l'argent le versa dans le bol...mais ce qu'il avait versé disparut. Il en versa encore et encore, mais à l'instant même où il le versait l'argent disparaissait. Et le bol du mendiant restait désespérement vide.

Tout le palais se réunit. Peu à peu la rumeur se répandit à travers la capitale et une immense foule se rassembla. Le prestige de l'Empereur était en jeu. Il dit à ses vizirs : "Si tout le royaume doit être perdu, je suis prêt à le perdre, mais je ne puis être vaincu par ce mendiant."

Des diamants, des perles, des émeraudes.. tous ses trésors se vidaient. Ce bol de mendiant semblait être sans fond. Tout ce qui y était mis y disparaissait immédiatement, se volatilisait. Finalement le soir vint. Les gens se tenaient là dans un silence absolu. Le roi tomba aux pieds du mendiant et admit sa défaite.

"Dévoile-moi seulement une chose, lui dit-il. Tu es vainqueur mais, avant de partir, satisfais ma curiosité. De quoi ce bol est-il fait?"


Le mendiant rit et répondit. "Du mental humain. Il n'y a aucun secret, il est fait du désir humain."

Le paradis est en vous

"L´homme est déjà là où il doit être, où il est supposé être. L'homme est au paradis.
Le jardin d´Eden n´a jamais été quitté, personne ne peut vous en évincer.
Mais vous pouvez vous endormir, vous pouvez commencer à rêver de mille et une choses. Alors ces rêves deviennent votre réalité et la réalité disparaît très loin, devient irréelle." - Osho


Le paradis est en vous, nulle part ailleurs. C'est raison pour laquelle, la meilleure façon de trouver le bonheur c'est de prendre conscience de tout ce que vous avez déjà.
Tous les petits cadeaux que vous a offert la Vie depuis votre naissance, toutes les épreuves que vous avez traversées et qui ont été autant de leçons à apprendre pour vous permettre de mûrir.

Comment redevenir un enfant

Aujourd'hui le maître Zen Osho nous invite à redevenir des enfants, en prenant conscience que notre mental nous empêche de voir la réalité telle qu'elle est.

"Si l'enfant voit que les parents sont très heureux parce qu'il acquiert des connaissances, il commence à accumuler de plus en plus de savoir.
Il commence à oublier ce "tour de main" inné qu´il avait amené avec lui dans cette vie.
Le jour où il sort de l'université, il a complètement oublié l'une des choses les plus belles qui lui a été donnée par Dieu : la capacité à s'émerveiller, la capacité à voir sans penser, la capacité à contacter la réalité sans que le mental interfère, déforme continuellement."- Osho

Comment se trouver soi-même

"Lorsque vous aurez vidé tout le contenu, pensées, désirs, mémoires, projections, espérances, lorsque tout est parti, pour la première fois vous vous trouvez.

Parce que vous n'êtes rien d'autre qu'un pur espace, cet espace vierge en vous.
Non chargé par quoi que ce soit, cette conscience sans contenu, voilà ce que vous êtes.
Le voir, le réaliser, libère. On devient liberté, On devient joie, On devient béatitude." - Osho


Accepter la Vie telle qu'elle est, c'est la clé du bonheur

Aujourd'hui, je souhaite partager un conte, rapporté par le Maître Zen Osho.
Ce texte nous invite à accepter la vie telle qu'elle est, à renoncer à nos frustrations, nos désirs, à être heureux sans aucune raison.

"Dans un village où vivait le grand maître Zen Hakuin, une jeune fille tomba enceinte. Son père la harcela pour connaître le nom de son amant. Pour échapper à la punition, elle finit par lui dire que c'était Hakuin.

Le père n'ajouta rien mais, quand arriva la naissance de l'enfant, il s'empara immédiatement du bébé et vint le jeter aux pieds de Hakuin. "Il semble que cela soit ton enfant" rugit-il en l'accablant d'injures et de sarcasmes tant cette affaire était honteuse. Le maître Zen se contenta de dire "Oh, il en est ainsi" et il prit l'enfant dans ses bras.

Par la suite, où qu'il allât, il emportait le bébé enveloppé dans la manche de sa vieille robe usée. Durant les jours pluvieux et les nuits orageuses, il sortait pour demander du lait dans les maisons voisines.Nombre de ses disciples, le considérant déchu, se détournèrent de lui et le quittèrent. Mais Hakuin ne dit pas un mot.

Pendant ce temps, la mère se rendit compte qu'elle ne pouvait plus supporter l'agonie de la séparation d'avec son enfant. Elle avoua le nom du père véritable. Son père se précipita chez Hakuin et se prosterna devant lui, le suppliant de lui pardonner. Le maître Zen dit simplement "Oh, il en est ainsi" et il rendit l'enfant.

Renoncez à toute ambition

"Le pouvoir sur les autres est destructeur -- toujours destructeur.
Dans un monde meilleur qui que ce soit qui est ambitieux, qui veut être plus important que les autres, en avant des autres devrait être traité psychologiquement."- Osho


Le maître Zen Osho, nous invite aujourd'hui à renoncer à toute ambition. Etre ambitieux est destructeur.

En effet, un homme ambitieux est, par définition, quelqu'un qui ne se satisfait pas de sa situation actuelle. Il veut toujours plus au risque de s'épuiser dans sa quête. Il est à la recherche d'une satisfaction qu'il ne peut trouver dans le monde extérieur.

Quelqu'un d'ambitieux, ne s'aime pas comme il est, et par conséquent il n'aime pas ceux qui l'entourent.
En n'acceptant pas les gens comme ils sont, et en voulant être supérieur à la masse, il ne fait que répandre un peu plus de violence dans un monde qui n'en a pas besoin.

Le monde a, au contraire, besoin d'individus qui sont fiers d'être ce qu'ils sont. Des personnes aimantes, respectueuses de la liberté de chacun. Des personnes qui voient toujours le meilleur chez les autres et qui les encouragent à développer leur potentiel.

Je vous laisse méditer sur ces citations du sage taoïste Lao-tseu :

"De tous les instruments de mort, l'ambition est la plus meurtrière".
"Qui fait parade de soi-même est sans éclat".
"Quiconque veut s’emparer du monde et s’en servir court à l’échec… qui s’en sert le détruit, qui s’en empare le perd".

La sécurité

Aujourd'hui, j'avais envie de partager avec vous ce petit texte que j'ai trouvé dans le livre de René Egli, "Le Principe Lola" :

La sécurité

J'ai la plus grande sécurité qui puisse exister : la foi.
Elle me protège complètement.
Ne pas comparer sa vie avec une autre,
Chacun a ses leçons à apprendre.
La sécurité matérielle n'existe pas
si on ne croit pas en la protection complète
par notre Dieu intérieur.
De la foi en la vie,
de savoir que rien
absolument rien de "mal" ne peut nous arriver
découle l'abondance de la vie.
Il suffit de vivre,
d'aimer vivre chaque instant
et ne pas se poser de question
pour l'instant d'après.

S'accepter tel que l'on est est important

Il n'est pas possible d'être heureux si, d'abord, on ne s'accepte pas tel que l'on est.
Seule l'acceptation de soi permet de profiter de ce que la Vie nous donne en cadeau, et d'offrir le meilleur de soi-même à l'existence.

"Un roi alla dans son jardin et trouva des arbres, des buissons et des fleurs flétris et dépérissants. 
Le chêne dît qu'il se mourrait parce qu'il ne pouvait pas être aussi grand que le pin. Se tournant vers le pin, il le trouva agonisant parce qu'il ne pouvait pas porter des grappes de raisin comme la vigne. Et la vigne mourait parce qu'elle ne pouvait pas s'épanouir comme la rose. 

Puis il trouva une plante, une pensée sauvage, tout en fleurs et plus fraîche que jamais. A sa demande, il reçu cette réponse :
"Il m'a paru évident que, lorsque tu m'as planté, tu désirais une pensée. Si tu avais voulu un chêne, une vigne ou une rose, tu les aurais plantés. Aussi ai-je pensé que puisque je ne pouvais être autre chose que ce que je suis, j'essaierai de l'être au mieux de mes capacités."

Une belle histoire d'amour

Le maître Zen Osho a raconté un jour cette belle histoire d'amour :

"Un grand roi avait trois fils et il désirait en choisir un pour héritier. C'était très difficile car tous les 3 étaient vraiment très intelligents et très courageux. En plus c'était des triplés, tous d'âge égal. Il interrogea donc un grand sage et le sage proposa une solution...

Le roi rentra chez lui et demanda à ses trois fils de venir. Il leur donna à chacun un sac contenant des graines de fleurs, et leur dit qu'il allait partir pour un pèlerinage religieux. "Cela durera quelques années. C'est une sorte de test pour vous. Vous devrez me rendre ces graines quand je reviendrai. Celui qui les protégera le mieux sera mon héritier." Et il partit !

Le premier des fils se demanda : Que ferais-je de ces semences ? Et il les enferma dans un coffre de fer pensant que, lorsque son père reviendrait, il aurait à lui les remettre telles quelles.

Le second se dit : "Si je les enferme comme mon frère, elles mourront; et une semence morte n'est plus une semence." Aussi, il se rendit au marché et vendit les semences et garda l'argent pensant : "Lorsque mon père reviendra, j'irai au marché acheter de nouvelles semences et lui en rendrait ainsi de meilleures que les premières."

Mais le troisième alla dans le jardin et sema des graines partout.

Trois ans plus tard, lorsque le père revint, le premier fils ouvrit son coffre. Les semences étaient mortes et malodorantes. "Quoi, s'exclama le père, sont-ce là les graines que je t'ai données. Elles avaient la possibilité de s'épanouir en fleurs et répandre leur parfum et ces graines sentent mauvais ! Ce ne sont pas les miennes !" Le fils assura que c'était bien les mêmes mais le père rétorqua : "Tu es un matérialiste."


Le deuxième fils se précipita au marché, acheta des graines et rentra à la maison pour les présenter à son père. "Ce ne sont pas les mêmes remarqua le père. Ton idée a été meilleure que celle de ton frère, mais tu n'es pas encore aussi capable que je l'aurais souhaité. Tu es un psychologue."

Plein d'espoir et de crainte également, il se rendit vers son troisième fils et lui demanda : "Et toi qu'as tu fait ?"
En guise de réponse, le jeune homme le conduisit au jardin : des millions de fleurs épanouies y répandaient leur parfum. Le fils dit : "Voici les semences que tu m'as données. Dès quelles seront prêtes, je recueillerai les les graines et je te les rendrai."

Heureux, le père dit "Tu es mon héritier. C'est ainsi qu'il faut se comporter avec des semences."

La morale de cette histoire est la suivante : aimer vraiment quelqu'un c'est lui permettre de pouvoir s'épanouir pleinement, lui permettre de développer ses talents pour qu'il puisse les offrir au monde. Et ce, quoi qu'il vous en coûte. L'amour et la liberté sont indissociables.

Quelques réflexions sur le travail

"Vous ne pouvez être heureux si vous vous crevez au travail.
Demandez à vos parents et amis l'opinion qu'ils ont de vous, écoutez bien leur remarques. Puis répondez à cette question importante : combien de personnnes connaissez-vous qui, sur leur lit de mort, ont déjà déclaré : "j'aurais aimé travailler davantage" ? "- Ernie. J. Zelinski

"Pensez à ceci tranquillement et avec attention: quand, dans des années, vous passerez votre vie en revue, que regretterez-vous de ne pas avoir fait ?
Ce ne sera certainement pas de ne pas avoir travaillé plus dur et plus longtemps.
Et ce ne sera pas de ne pas avoir accumulé plus de biens.
Quoi que soit ne devriez-vous pas être en train de vous y mettre dès maintenant ?" - Ernie. J. Zelinski

" Chaque fois que vous êtes en train de faire quelque chose de pénible ou qui prend beaucoup de votre temps, prenez le temps de vous arrêter un instant. Posez vous la question de savoir quelles seraient les conséquences si vous ne faisiez rien.
Au cas où la réponse serait rien ou presque, arrêtez tout !" - Ernie. J. Zelinski

Quelle différence entre désir et besoin ?

" Il vous faut comprendre qu'un désir n'est pas un besoin. Tous vos besoins sont satisfaits dans l'immédiat. Ils l'ont d'ailleurs été depuis votre naissance !
S'il n'en avait pas été ainsi, vous ne seriez pas de ce monde à cet instant précis.
Pendant au moins une semaine ou deux, vous pouvez fort bien vous passer de la plupart des choses que vous désirez.
Dans ce monde, désirer des choses avec l'énergie du désespoir ne vous amènera que tristesse.
Lorsque vous désirez ardemment un objet, efforcez-vous d'abolir le désir que vous ressentez pour lui.
Ne pas désirer est aussi bon pour vous que désirer...et avec bien moins de soucis" - Ernie J. Zelinski

Je vous propose quelques petits défis à faire simultanément :
  1. En début de mois, placez l'équivalent en espèce de 10 % de vos revenus dans une tirelire et n'y touchez plus jusqu'à la fin du mois. Essayez de vivre avec les 90 % restants. Vous vous rendrez vite compte que c'est bien plus facile que vous ne le pensez. Si vous pensez que ce défi est vraiment trop simple, retenez 15 % de vos revenus.

  2. Rendez-vous dans votre magasin favori, où vous avez l'habitude de toujours ressortir avec quelquechose. Pour les femmes, ce peut-être un magasin de chaussures, ou une bijouterie. Les hommes feront le test dans un magasin qui vend des CD, DVD des jeux vidéos ou du matériel informatique. Efforcez-vous de ne pas craquer systématiquement.

Comment ne plus souffrir dans la vie

"Soyez absolument sans principe, suivez simplement le cours de la vie et il n'y aura pas de souffrance dans votre vie." - Osho

Le message d'aujourd'hui du maître Zen nous invite :
  • à profiter pleinement du moment présent. A partir d'aujourd'hui :
    • Je m'engage à ne plus m'inquiéter de l'avenir ni à regretter le passé.
    • J'apprends a être patient, à lâcher prise dans l'adversité.
    • Je me souviens que les mauvais moments sont comme les nuages. Ils finissent forcément par disparaître

  • à accepter la vie comme elle est. A partir de maintenant :
    • Je ne culpabilise plus pour les fautes que j'ai peur d'avoir commises.
    • Je m'engage à assumer pleinement les conséquences de mes actes quels qu'ils soient.
    • Je renonce à l'idée qu'il existe de bonnes ou de mauvaises décisions.
    • Puisque je ne crains rien, je renonce à ce qu'on assure ma propre sécurité à tout prix.
    • J'oublie mes préjugés.

  • à accepter les gens que je croise dans ma vie tels qu'ils sont :
    • Je n'envie et ne juge plus personne.
    • J'apprends à faire part de mon point de vue et à respecter celui d'un autre même s'il est différent du mien. je ne cherche plus à avoir raison à tout prix.
    • Je reconnais mes torts quand ils sont justifiés.
    • Du même coup je réapprends à aimer véritablement c'est à dire que j'offre à mon prochain la liberté de faire ce qu'il veut de sa vie.
    • Je m'engage à ne pas faire à mon prochain ce que je ne souhaite pas que l'on me fasse.
    • A contrario, je fais à mon prochain, ce que j'aimerais qu'on me fasse.
    • Je me rappelle que la meilleure façon de réaliser ses buts est d'aider les autres à réaliser les leurs.
Merci de partager cet article sur Facebook en cliquant sur le bouton "J'aime" ci-dessous. Si, vous aussi, vous l'avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d'avance :

Vous avez plus de valeur que vous ne le pensez !

"Les gens voyagent et s'émerveillent devant la hauteur des montagnes, les vagues gigantesques de la mer, les longs cours des rivières, l'immensité des océans, le mouvement circulaire des étoiles; et ils passent à côté d'eux-mêmes sans s'émerveiller" - Saint Augustin

J'aime beaucoup cette citation de ce docteur de l'Eglise catholique. On peut l'interpréter de différentes façons :
  • Vous avez bien plus de valeur que vous ne le pensez.
    Certes, la Nature regorge de grandes merveilles mais nous n'avons pas se sentir petits pour autant. D'ailleurs si nous réfléchissons bien, nous faisons partie aussi de la Nature. Nous sommes mêmes uniques avec nos qualités physiques, nos défauts et nos aptitudes. C'est tout cet ensemble qui fait notre charme et donc notre valeur inestimable.

  • Vous êtes bien plus comblés que vous ne le croyez parfois.
    La Vie offre, à qui sait regarder, des petits bonheurs quotidiens. Que l'on soit jeune ou vieux, riche ou pauvre, la Nature nous offre ainsi tous les jours, un spectacle gratuit . Il n'est pas nécessaire de faire des kilomètres ni de dépenser des fortunes pour en profiter. Il suffit de sortir de chez soi et de regarder vers le ciel par exemple.

  • Puisque chacun de nous est unique, la jalousie et l'envie ne devraient pas avoir leur place dans le monde dans lequel nous vivons. Nous avons au contraire beaucoup à apprendre des gens que nous entourent. Il suffit par exemple de savoir écouter. Chacune des personnes que nous croisons dans notre vie permet en outre de nous corriger nous-mêmes. Ainsi, le défaut que nous décelons chez la personne que nous regardons, est déjà présent en nous, sauf que nous refusions de l'admettre jusqu'à maintenant.

Aimer vraiment c'est ne rien attendre en retour



"Lorsque vous partagez votre joie, vous ne créez de prison pour personne. Vous donnez simplement.
Vous n'attendez même pas de gratitude ou de remerciement
parce que vous donnez, non pour recevoir quoi que ce soit, même pas de la gratitude.
Vous donnez parce que vous êtes si plein qu'il vous faut donner." - Osho

Le maître Zen nous invite aujourd'hui à réfléchir sur la manière dont nous partageons nos joies, notre amour.
Ainsi, nous ne partageons vraiment que lorsque nous n'attendons rien en retour, lorsque nous agissons sans arrière-pensées, lorsque nous ne sommes pas calculateurs.

La citation du jour nous apprend aussi que nous ne pouvons véritablement partager que ce que nous avons déjà.

Vous ne pouvez véritablement aimer une personne que si vous vous aimez vous-même.
Dans le cas contraire, cette personne ne sera pas libre de vivre comme elle le souhaite vraiment mais, au contraire, elle devra obéir à vos règles pour que vous puissiez l'accepter. Vous en ferez votre prisonnière.

Plutôt que vous demandez si on vous aime, il est essentiel de vous poser la question de savoir si VOUS vous aimez véritablement.

Pour savoir comment aimer, vous pouvez regarder ce qui se passe dans la nature.
Une fleur ne choisit pas de répandre son parfum pour certaines personnes et pas pour d'autres. Elle n'impose rien aux gens qui s'approche d'elle pour inhaler sa fragrance. Elle répand son parfum parce qu'elle ne peut pas faire autrement que le disperser. C'est dans sa nature.

L'importance de faire confiance à la vie

"Si l'existence entière est une et si l'existence continue de prendre soin des arbres, des animaux, des montagnes, des océans -- depuis le plus petit brin d'herbe jusqu'à la plus brillante étoile alors elle prendra également soin de vous.
Pourquoi être possessif ? La possessivité montre simplement une chose -- que vous ne pouvez pas faire confiance en l'existence. Vous devez prendre des arrangements séparés de sûreté pour vous-même, de sécurité pour vous-même, vous ne pouvez pas faire confiance en l'existence.
La non-possessivité est fondamentalement une confiance en l'existence.
Il n'y a aucun besoin de posséder parce que le tout est déjà nôtre."
- Osho

Le maître Zen nous invite aujourd'hui à faire confiance à la vie.

Cela signifie donc qu'il est important de profiter du moment présent. Il est inutile de s'inquiéter pour l'avenir et de regretter le passé.

Même si ce n'est pas toujours facile, il est indispensable de ne pas être déstabilisé par une épreuve, une perte. Au contraire, il est important de rechercher le côté positif qui se cache derrière chaque évènement que nous avons du mal à "encaisser".

Si vous vivez une situation actuelle difficile, dîtes-vous bien qu'elle passera. Que se passe t-il si vous la regardez sous un autre angle ? Si vous prenez de la hauteur ? Du recul ? Quel est l'élément qui vous bloque ? De quoi avez-vous peur ?

La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie !

"La Vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie !" On pourrait ainsi résumer la citation de Mère Térésa, sur laquelle je vous propose de méditer aujourd'hui :

"La Vie est une chance, saisis-la
La Vie est un cadeau, accepte-le
La Vie est une beauté, admire-la
La Vie est une béatitude, savoure-la
La Vie est un devoir, accomplis-le
La Vie est un rêve, fais-en une réalité
La Vie est un défi, relève-le
La Vie est un jeu, joue-le
La Vie est précieuse, prends-en soin
La Vie est une richesse, conserve-la
La Vie est un amour, jouis-en
La Vie est un mystère, perce-le
La Vie est une promesse, respecte-la
La Vie est tristesse, surmonte-la
La Vie est une chanson, chante-la
La Vie est un combat, dispute-le
La Vie est une tragédie, prends-la à bras le corps
La Vie est une aventure, tente-la
La Vie est un bonheur, mérite-le
La Vie est la Vie, défends-la"

Et vous, comment jugez-vous votre vie après avoir lu ces quelques lignes ?
Quelles décisions comptez-vous prendre si elle n'est pas conforme à vos attentes ?

Plusieurs personnes existent en nous

"Vous êtes une foule, une multitude.
Il vous faut simplement regarder de plus près, plus profondément
et vous découvrirez une multitude de gens en vous.
Et tous prétendent, à leur tour, être vous." - Osho


Le maître Zen nous invite aujourd'hui à prendre conscience des multiples personnages qui sont en nous. Nous les avons créés en réponse à une situation donné. Ainsi nous créons un personnage pour exercer une profession. Nous pouvons par exemple être médecin, avocat, chef d'entreprise...
Nous pouvons aussi jouer un personnage avec nos parents, nos amis, nos enfants...

Cela a a plusieurs conséquences :
  1. Les gens que nous rencontrons dans notre vie ne peuvent pas nous connaître vraiment. Ils ne voient de nous que l'image qu'on leur montre. Image que nous contrôlons d'ailleurs plus ou moins facilement.
  2. Lorsque que l'environnement, qui nous avait entraîné à créer un personnage pour y être plus à l'aise, disparait, c'est simplement un de nos personnage auquel on s'était attaché, au point de parfois totalement s'identifier à lui, qui n'a plus lieu d'exister. La blessure que nous ressentons à ce moment là est une blessure de l'égo, rien de plus.
  3. Il est donc indispensable de se rappeler que nos qualités et nos défauts les plus essentiels restent inchangés pour pouvoir s'adapter à tout changement brutal qui intervient dans notre vie. Rappelez vous que vous êtes bien plus que votre profession ou qu'un père, une mère...

Trop de savoir est souvent nuisible

"Contre la vérité, le plus grand ennemi dans le monde est l'homme de savoir et le plus grand ami est celui qui sait qu'il ne sait pas." - Osho


Aujourd'hui, Osho nous met en garde contre les préjugés. Un préjugé ne permet pas de voir une situation telle qu'elle est réellement et nous pousse à réagir d'une certaine façon. Pour le maître Zen, toute connaissance qui n'est pas le fruit d'une exploration, d'une expérimentation, n'a aucune valeur.

La citation du jour nous invite donc à ne pas juger notre prochain mais à l'accueillir comme il est.
Elle nous invite aussi à découvrir de nouvelles expériences, de nouvelles sensations dont on avait peut-être peur jusqu'à maintenant.

Il est peut-être aussi temps de reprendre contacts avec des amis que l'on a négligé ces derniers temps, de réécouter de vieux disques, ou de remettre le nez dans des livres qu'on ne lisait plus ?

Avoir de l'humour est une qualité essentielle

"Et pour moi, être sérieux est une maladie et le sens de l'humour vous rend plus humain, plus humble. Le sens de l'humour est selon moi l'un des aspects essentiels de "être religieux"."

Le maître Zen Osho nous invite aujourd'hui à cultiver notre sens de l'humour. Le sens de l'humour est selon lui une des qualités que possède un être religieux.

Un être religieux n'est pas une personne qui vit selon une certaine religion. Ce n'est pas un chrétien, un hindou, un juif, un musulman.
Un être religieux est une personne qui accepte tout ce que la vie lui propose au quotidien.

Pour Osho, aucune forme de culte n'a a voir avec la religion. La religion n'est pas une fuite hors de soi, elle est un éveil à soi. Devenir conscient de ce qui est, seul cela est la religion.

La religion est l'absence de l'inconscience. Etre inconscient, c'est faire confiance à quelqu'un d'autre que soi-même pour prendre les décisions importantes de sa vie.


Découvrez d'autres citations d'Osho en cliquant sur ce lien

Comment bien élever ses enfants : l'avis d'Osho

"Selon moi le rôle des parents n'est pas comment aider les enfants à croître.
Ils grandiront sans vous.
Votre rôle est de soutenir, de nourrir, d'aider ce qui est déjà en train de croître.
Ne donnez pas de directives et ne donnez pas d'idéaux.
Ne leur dites pas ce qui est bien, ce qui est mal.
Laissez-les trouver par leur propre expérience."

Si vous êtes un père ou une mère de famille, Osho vous propose aujourd'hui une réflexion sur l'éducation de vos enfants. Selon le maître Zen, vos enfants ne doivent pas suivre le chemin que vous avez tracé pour eux.

Ils ne sont pas là pour accomplir ce que vous auriez voulu faire quand vous en aviez encore la possibilité. Si vous avez rêvé de faire des études d'ingénieur, ne les blâmez pas si ils préfèrent être acteurs de théâtre.

Le rôle des parents est d'aimer leurs enfants. C'est à dire que, parents, vous devez respecter leurs choix de vie même s'ils sont différents des vôtres.

Vous pouvez leur transmettre votre expérience mais vous ne devez prendre les décisions importantes pour leur vie à leur place.

Le plus beau cadeau que vous pouvez faire à un enfant c'est respecter sa liberté.

La spiritualité est la plus grande de vos richesses

Dans la citation d'Osho, que je souhaite partager avec vous aujourd'hui, le maître Zen déclare :

"Toute l'humanité passée a encensé la pauvreté et l'a élevée à l'égal de la spiritualité, ce qui est un non-sens absolu.
La spiritualité est la plus grande richesse qui peut échoir à un homme. Et elle contient toutes les autres richesses."

Votre spiritualité est la plus grande de vos richesses car même la mort ne pourra vous l'enlever.

Cultiver vos richesses intérieures, comme la créativité par exemple, vous permettra de faire face à n'importe quelle situation qui se présentera à vous.

Quelqu'un de créatif considère une épreuve en effet comme une occasion de prouver sa valeur, d'acquérir plus de maturité, de sagesse.

C'est un homme libre, au contraire du pauvre. Celui-ci a constamment besoin qu'on lui vienne en aide pour survivre.

Proposer ses services plutôt que chercher un emploi

Je suis inscrit depuis plusieurs années maintenant sur Viadeo. Viadeo est un réseau social, comme Facebook, mais sa spécificité est qu'il permet, entre autres, à des professionnels d'entrer en relation.

Etant donné la présence de recruteurs potentiels, on y trouve surtout une grande majorité de personnes qui se présentent elles-même comme des "chercheurs d'emploi".

Personnellement, je n'aime pas cette expression. Je considère qu'un travail ne se demande pas. A mon avis, il est préférable de proposer ses services.

Cela prouve au recruteur potentiel que l'on a confiance en soi et que l'on n'a pas peur d'affronter une concurrence qui, pour les postes très qualifiés, peut se révéler importante.

Un recrutement coûte toujours très cher à une entreprise et la personne chargé d'éplucher les CV et autres lettres de motivation n'a pas le droit à l'erreur. Aussi, je pense que le premier devoir d'un candidat à un poste est de la RASSURER.

Si vous êtes dans ce cas, vous devez prouver que VOUS êtes la personne nécessaire à l'entreprise que vous visez.

VOUS êtes un produit de grande valeur (vos compétences professionnelles entre autres) et un recruteur devra mettre le prix pour pouvoir profiter de tout ce que vous pouvez lui offrir.

Everybody's gotta learn sometime - The Korgis


Découvrez The Korgis!


"I need your loving like the sunshine" - N'oubliez pas de donner de l'amour ce week-end. Il n'y a rien de plus magique !

Comment survivre en temps de crise financière ?

Contrairement à ce que les média voudraient nous faire croire, il est relativement facile de survivre en temps de crise financière. Il suffit simplement de revoir les croyances que l'on entretient vis-à-vis de l'argent.

D'après Ernie J. Zelinski, l'auteur canadien auquel j'ai déjà fait référence dans cet article, il est ainsi possible de vivre comme un prince pour moins de 16 euros par jour !

Il existe, en particulier, un tas de choses d'une valeur inestimable que l'argent ne peut acheter. En voici une liste non exhaustive :
  • La santé
  • L'indépendance
  • Des amis de qualité
  • La satisfaction
  • Le respect des autres
  • La réputation
  • L'honorabilité
  • Une attitude enjouée
  • La longévité
  • La créativité personnelle
  • Une famille aimante
  • L'intégrité
  • La tranquillité d'esprit
  • Le sens de l'humour
  • Le bon sens
  • La patience
  • La compassion
  • La santé mentale
  • La cordialité
  • L'humilité
  • Le charme
  • L'estime de soi
  • La réalisation spirituelle
  • La gratitude
  • La communion d'idées
  • La capacité de gérer l'argent
  • La générosité
  • La noblesse d'esprit
  • La forme physique
  • Le temps
  • La sagesse
En fait, si vous avez confiance en vous et si vous êtes créatif alors une perte financière, quelle que soit son importance, ne vous déstabilisera pas.

Au contraire, vous saurez reconnaître  l'opportunité qui se cachait derrière ce coup du sort apparent.

Quand on sait bien regarder, on se rend compte que la vie nous offre chaque jour des petits trésors.

"Ma maison est détruite mais maintenant je peux admirer les étoiles." (proverbe chinois)

Une nouvelle recommandation d'Osho : vivez intensément !

Avant d'aller dormir, je vous présente une nouvelle citation d'Osho.
Aujourd'hui, il nous invite à profiter intensément de chaque petit moment de l'existence.

La vie est si courte qu'il est préférable d'être conscient des moments uniques que nous vivons et qui ne se reproduiront jamais plus de la même façon. Profiter du présent et ne pas penser ni à ce que nous venons de faire, ni à ce que nous allons faire. Ce passé qui nous hante ou nous rend nostalgique, et ce futur qui peut nous faire peur. Il n'est vraiment pas facile de faire le vide en soi !

Et maintenant, la citation du maître Zen :
"Vivez totalement et vivez intensément, de façon à ce que chaque moment devienne de l'or et que toute votre vie devienne une série de moments en or. Une telle personne ne meurt jamais car elle a le toucher de Midas : tout ce qu'elle touche se transforme en or."

Une ordonnance pour être heureux tout sa vie !

En ce moment, je suis en train de relire "L'Art de ne pas travailler", le plus fameux livre d'Ernie J. Zelinski. Je consacre d'ailleurs à cet auteur canadien quelques pages sur mon site personnel.

Ce n'est pas un médecin mais on lui doit pourtant une "Ordonnance pour être heureux toute sa vie." Je ne résiste pas au plaisir de vous la communiquer :

Ordonnance pour être heureux toute sa vie :


Il suffit d'avoir :

  • suffisamment d'objectifs pour obtenir certaines satisfactions
  • suffisamment de travail pour en vivre.
  • suffisamment de jugement pour savoir quand travailler et se reposer.
  • suffisamment de biens pour pourvoir à vos besoins de base.
  • suffisamment d'affection pour pouvoir aimer un certain nombre de personnes mais n'en aimer très fort que quelques unes.
  • suffisamment de respect personnel pour s'aimer soi-même.
  • suffisamment d'esprit charitable pour donner aux démunis.
  • suffisamment de courage pour faire face aux difficultés.
  • suffisamment de créativité pour résoudre les problèmes.
  • suffisamment d'humour pour rire à volonté.
  • suffisamment d'espoir pour s'attendre à des lendemains intéressants.
  • suffisament de gratitude pour apprécier ce que vous avez.
  • suffisamment de santé pour aimer pleinement la vie.

Quelques recettes toutes simples pour trouver le bonheur

Aujourd'hui, je vous propose encore quelques conseils pour amener un peu plus de bonheur dans votre vie. Cela peut vous aider si, par exemple, vous n'avez pas le moral parce que le malheur semble s'abattre sur vous.

Je dédicace donc cette nouvelle vidéo d'Happiness Seekers, à mes deux adorables collègues de bureau, Hortense et Juliette, qui ne sont guère épargnées par le sort en ce moment.

La canadienne Lorraine Morin nous donne de précieuses recettes pour voir la vie en rose, même si ce n'est pas toujours facile :

Une citation d'Osho : chercher d'abord à être soi-même

Aujourd'hui, je commence une série de posts consacrés aux citations que le mystique indien Osho nous a laissées avant de passer de vie à trépas.

La citation du jour nous invite à cultiver son jardin intérieur, trop souvent laissé en friche. Personnellement, elle me fait penser à la célèbre parabole de Jésus-Christ "La paille et la poutre". Dans ce discours, Jésus nous invite ainsi à se rendre compte de nos défauts avant de critiquer notre voisin.

Osho nous invite, lui, à prendre conscience de nos richesses, qu'elles soient intérieures ou non, au lieu de jalouser notre voisin ou de parcourir le monde à la recherche de trésors, ou même du bonheur.

"Soyez simplement vous-même et alors il n'y a plus de misère, ni de compétition, ni tracasserie que les autres ont plus et que vous n'avez pas plus.

Et si vous aimez que l'herbe soit plus verte, il n´y a aucun besoin de regarder de l'autre côté de la barrière, vous pouvez faire en sorte que l´herbe soit plus verte de votre côté de la barrière !

C´est une chose si simple que de rendre l'herbe plus verte.
Regardez partout ailleurs et toutes les pelouses paraissent si resplendissantes - exceptée la vôtre."


Retrouvez ci-dessous ma sélection de livres sur Osho

Deux vidéos de Franck Dubosc - Juste pour rire !

C'est l'évènement de cette fin d'année : Franck Dubosc remonte sur scène au Palais des Sports de Paris, du 18 novembre 2008 au 4 Janvier 2009 !

Il y a quelques années, j'ai eu la chance de le voir au Casino de Paris. Et je me souviens avoir bien ri comme d'ailleurs une grande partie de la salle.

Son prochain spectacle, auquel j'assisterai le 2 Décembre prochain, me donne l'occasion de vous faire partager deux de ses vidéos les plus hilarantes.

Tout d'abord voici "Le Kéké des plages" :

Ensuite, "Le campeur". Pour la petite histoire, ce délire est à l'origine du film "Camping" de Fabien Onteniente, qui a fait un vrai carton au cinéma, mais aussi lors de sa sortie en DVD :

Le bonheur selon une québecoise

Si vous êtes lecteur de mon site personnel, consacré à l'art de réussir sa vie, vous n'êtes pas sans savoir que je m'intéresse beaucoup à la pensée positive. Aussi, après avoir présenté quelques citations de Louise L. Hay, j'ai recherché d'autres documents sur ce thème.

Je vous présente donc aujourd'hui cette vidéo. Interrogée par le collectif Happiness Seekers*, Lyne Régnier nous explique notamment les conséquences d'une attitude positive sur notre vie et l'importance de s'ouvrir aux autres pour s'épanouir.



* Happiness Seekers se donne pour mission :
  • De faire que les gens heureux deviennent les modèles, les vedettes et les héros d’une nouvelle société qui valorise le bonheur.
  • De faire basculer la culture de la peur vers la culture du bonheur.
  • De redonner l’espoir à l’humanité.
  • De combattre la violence en enseignant le bonheur.
  • De donner à l’humanité un film et un livre de recettes internationales du bonheur.
Merci de partager cet article sur Facebook en cliquant sur le bouton "J'aime" ci-dessous. Si, vous aussi, vous l'avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d'avance :

La danse de la gratitude

La gratitude est l'application pratique de l'idée de l'amour. Seul celui qui dispose de suffisamment d'amour peut remercier. Celui qui manque d'amour n'éprouve pas de gratitude.
La gratitude peut ainsi s'exprimer sous forme de danse, comme j'ai pu le constater récemment :