Recherche personnalisée

Etre comme un pétale

"Un maître soufi avait coutume de dire à ses disciples : faîtes simplement confiance, les pétales ne tombent t-ils pas sur le sol en tourbillonnant, juste comme ça ?
Faîtes confiance à la vie.
Faîtes confiance à cet instant, ici et maintenant.
Vous n'avez pas besoin de vous faire de souci.

Quand c'est le temps l'arbre fleurit.
Quand c'est le temps, les fruits sont mûrs, prêts à tomber à mourir dans la terre, à donner de nouvelles graines, de nouveaux arbres et le cercle éternel continue.
A chaque instant, naît un autre instant. Vivez-le aussi totalement que possible, car à travers cette totalité, un autre verra le jour.

Les pétales n'hésitent pas, ils sont prêts. Ils ne savent pas où ils vont, ils ne savent pas si là en bas, il y a de la terre. Peut-être que c'est un abîme sans fond...
Mais les pétales ne doutent pas, ils n'hésitent pas.

Mourez au passé. mourez au futur et vivez dans le présent !
Laissez-moi respecter ce dicton soufi : faîtes simplement confiance !
Les pétales ne tombent t-ils pas sur le sol, juste comme ça ?" - Osho


Les bienfaits de la lenteur

La méditation Osho suivante nous rappelle les bienfaits de la lenteur.

"Si vous courez très vite, cette même vitesse vous intoxique. C'est pourquoi il y a tant de prédilection pour la vitesse. Si vous conduisez une voiture, le mental veut aller de plus en plus vite, cela vous intoxique. La vitesse libère certains produits chimiques dans le corps et dans le sang; c'est pourquoi vous voulez continuer à appuyer sur l'accélérateur. Faites l'expérience de courir vite et observez ce qui se passe; arrive un moment où la vitesse prend le dessus; c'est l'accélération de la vitesse.
C'est tout l'opposé qui se produit si vous ralentissez. Que fait Bouddha sous l'arbre ? Ralentir la vitesse; rien d'autre.
Qu'est-ce que je vous enseigne continuellement ? Ralentir la vitesse.

Arrivez à un point où il n'y a aucune vitesse en vous, personne qui courre; dans ce moment l'état de conscience se manifeste; vous devenez éveillé.

Il y a deux pôles opposés; l'un est la vitesse, alors vous êtes intoxiqué, vous devenez inconscient. L'autre est le point mort; ralenti complètement, totalement, un arrêt absolu; soudainement vous devenez éveillé.

Méthode: Ralentissez votre vitesse
Mangez lentement, marchez lentement, parlez lentement, bougez très, très lentement et peu à peu vous découvrirez la beauté de l'inactivité, la beauté de la passivité. Alors vous êtes indésintoxiqué; vous êtes totalement vigilant et conscient."

Qu'est que la joie ?

"La joie est spirituelle, elle ne dépend pas des circonstances. C'est un état de paix, de silence, un état méditatif.
Vous n'êtes ni heureux, ni malheureux, totalement paisible dans un équilibre absolu.
Silencieux mais si vivant que votre équilibre est un chant.
Dans la joie vous existez encore un peu, dans la béatitude vous n'êtes plus.
L'égo s'est dissous, c'est un état de non-être.
La béatitude est liberté absolue, elle vous donne des ailes.
C'est un état de transcendance.

Oui la joie est folle, sauvage, vous ne pouvez pas la contrôler...
Elle s'élève dans votre centre le plus intime, vous ne devez pas la rechercher.
Soyez simplement vous même, elle surgira nécessairement.
C'est votre nature intrasèque, la substance même de l'univers.

Sacrifiez tout à l'ultime, c'est la seule chose qui contente, qui amène le printemps dans votre être.
Et celui qui vit dans la joie vit naturellement dans l'amour.
L'amour est le parfum de la fleur de la joie." - Osho

Désirer le bonheur c'est être misérable

"Tout le monde veut être heureux, connaître la béatitude, la paix, le silence. Tout le monde veut connaître la joie, célébrer – mais ça semble impossible. Il doit donc y avoir une cause très profonde, si profonde que l’analyse freudienne n’a pas pu l’atteindre, que la logique n’a pas pu la pénétrer.

Il faut comprendre une chose fondamentale : l’homme désire le bonheur, c’est pourquoi il est misérable. Plus vous voulez être heureux, plus vous êtes misérable. Cela semble tout à fait absurde, mais c’est la cause racine. Et une fois que vous comprenez le fonctionnement du mental humain, vous le réalisez.

L’homme veut être heureux, c’est pourquoi il crée la misère. Si vous voulez quitter la misère, il vous faudra quitter votre désir de bonheur – à ce moment-là, plus personne ne pourra vous rendre misérable. C’est là que Freud est passé à côté. Il n’a pas pu comprendre que le désir même de bonheur pouvait être la cause de la misère. Comment cela se passe-t-il ? Pour commencer, pourquoi désirez-vous le bonheur ? Et qu’est-ce que ce désir de bonheur provoque en vous ?

Au moment où vous désirez le bonheur, vous vous éloignez du présent. Vous vous éloignez de ce qui est existentiel, vous êtes déjà passé dans le futur – qui est nulle part, qui n’est pas encore arrivé. Vous êtes parti dans un rêve. Mais les rêves ne peuvent jamais satisfaire. Votre désir de bonheur est un rêve, le rêve n’est pas réel. A travers l’irréel, personne n’a jamais pu atteindre le réel. Vous avez pris un mauvais train.

Le désir de bonheur montre simplement que vous n’êtes pas heureux en cet instant. Ce désir montre simplement que vous êtes quelqu’un de malheureux. Et un être malheureux projette qu’un jour, dans le futur, d’une façon ou d’une autre, il sera heureux. Votre projection vient de votre misère ; elle contient les graines mêmes de la misère.

La première chose, c’est donc de ne pas rêver, de ne pas projeter, c’est d’être dans le ici et maintenant. Quoi que cela soit, soyez simplement ici et maintenant – et une immense révélation vous attend.

La révélation, c’est que personne ne peut être malheureux dans le ici et maintenant.

Avez-vous déjà été malheureux ici et maintenant ? Juste en cet instant – y a-t-il une possibilité d’être malheureux maintenant ? Vous pouvez penser à hier et devenir malheureux. Mais juste en cet instant – en ce moment réel qui pulse et qui bat – pouvez-vous être malheureux ? Sans aucun passé, sans aucun futur ?

Juste en cet instant, dans le maintenant, la misère est impossible.

Si vous avez simplement appris cela, vous pouvez devenir un bouddha. Personne ne se mettra sur votre chemin. Vous pouvez oublier tous les Freud ; le bonheur est non seulement possible, il est déjà là. Il est juste devant vous et vous le ratez parce que vous n’arrêtez pas de regarder de côté.

Le bonheur est là où vous êtes – où que vous soyez, le bonheur est là. Il vous entoure, c’est un phénomène naturel. Il est juste comme l’air, comme le ciel. Le bonheur ne doit pas être recherché, il est la substance même de l’univers. La joie est la substance même de l’univers. Mais il vous faut regarder droit devant vous, vous devez regarder dans l’immédiat. Si vous regardez sur les côtés, vous le raterez.

Si vous le ratez, c’est votre responsabilité. Vous le ratez parce que votre approche est fausse.

Continuez à mourir au passé et ne pensez jamais au futur, puis essayez d’être misérable – vous échouerez ! Vous ne pouvez pas être misérable ; votre échec est absolument certain, on peut le prédire. Vous n’y parviendrez pas – quel que soit votre talent pour être misérable, aussi entraîné que vous soyez, vous ne pouvez pas créer la misère en cet instant même.

Désirer le bonheur vous aide à regarder ailleurs, vous le ratez donc continuellement. Le bonheur ne peut pas être créé – le bonheur doit simplement être vu. Il est déjà présent. En cet instant, vous pouvez être heureux, immensément heureux." - Osho


Découvrez d'autres citations d'Osho en cliquant sur ce lien 

Ne prenez pas la vie au sérieux : c'est un film

Le but de la méditation Osho suivante est de nous rappeler de ne pas prendre la vie trop au sérieux. Nous pouvons la considérer comme un film dont nous sommes les acteurs.

La Méthode:

"Prenez toute cette vie comme un mythe, comme une histoire, c'en est une, mais dés que vous la prenez de cette façon, vous ne serez plus malheureux. La tristesse émerge de trop de sérieux. Essayez pendant sept jours; pendant sept jours souvenez-vous seulement d'une chose et vous ne serez jamais plus le même: "le monde entier n'est qu'une pièce de théâtre". Juste pendant sept jours ! Vous n'y perdrez pas beaucoup parce que vous n'avez rien à perdre."

Première Étape: Vous pouvez essayer

"Pendant sept jours prenez tout comme une pièce de théâtre, comme un spectacle.
Ces sept jours vous donneront de nombreuses lueurs sur votre nature de Bouddha, sur votre pureté intérieure.
Et une fois que vous avez eu un aperçu de votre nature, vous ne pouvez plus être le même de nouveau. Vous serez heureux et vous ne pouvez pas concevoir quel genre de bonheur peut vous arriver parce que vous n'avez jamais connu de bonheur. Vous avez seulement connu des degrés de tristesse; parfois vous étiez plus malheureux, parfois moins malheureux et lorsque vous étiez moins malheureux vous avez appelé cela le bonheur.
Vous ne connaissez pas ce qu'est le bonheur parce que vous ne pouvez pas le connaître. Lorsque vous avez un concept du monde par lequel vous prenez le monde très au sérieux, vous ne pouvez pas connaître ce qu'est le bonheur. Le bonheur arrive seulement lorsque vous êtes enraciné dans cette attitude, que le monde est simplement une pièce de théâtre."

Deuxième Étape: Et jouez...

"Essayez cela et faites tout d'une façon très festive, en célébrant, en jouant la comédie, et non pas comme une chose réelle.
Si vous êtes un mari, jouez ce rôle d'être un mari; si vous êtes une femme, jouez ce rôle d'être une femme. Faites-en juste un jeu. Et bien sûr, il y a des règles; n'importe quel jeu qui doit être joué a besoin de règles. Le mariage est une règle, un divorce est une règle, mais ne soyez pas sérieux à leur égard, ce sont des règles et une règle en engendre une autre. Le divorce est mauvais parce que le mariage est mauvais, une règle en engendre une autre ! Mais ne les prenez pas au sérieux et regardez alors comment la qualité de votre vie change immédiatement.
Comportez-vous avec votre femme ou votre mari ou vos enfants comme si vous teniez un rôle dans une pièce de théâtre et en voyez en la beauté. Si vous jouez un rôle vous essayerez d'être efficace, mais cela ne vous dérangera pas, vous ne vous sentirez pas déranger par ce rôle, vous jouerez votre rôle et vous irez vous coucher. Mais souvenez-vous, c'est un rôle et pendant sept jours pratiquez continuellement cette attitude.

Alors vous pourrez être dans le bonheur et une fois que vous connaissez ce qu'est le bonheur, vous n'avez pas besoin de verser dans la tristesse, parce que c'est votre choix.

Vous êtes malheureux parce que vous avez choisi une fausse attitude envers la vie. Vous pouvez être heureux si vous choisissez une attitude juste.
Bouddha porte beaucoup d'attention à "l'attitude juste", il en fait la base, la fondation. Qu'est-ce que l'attitude juste ? Quel en est le critère ? Pour moi le critère est: l'attitude qui vous rend heureux est l'attitude juste et il n'y a là aucun critère objectif. L'attitude qui vous rend malheureux et triste est la fausse attitude. Le critère est subjectif; votre bonheur est le critère."


Partagez vos richesses intérieures

"L'homme est né avec de grands trésors mais il est également né avec tout l'héritage animal.
Et d´une certaine façon nous devons nous défaire de l'héritage animal et créer de l'espace pour que le trésor monte à la conscience et soit partagé...
parce que c'est l'une des qualités du trésor : plus vous le partagez, plus vous l'intégrez."
- Osho

Comment faire le vide en soi

Apprenez comment faire le vide en soi avec La méditation OSHO du jour.

"Supposez que votre forme inerte soit une pièce vide avec des parois en peau ... et à l'intérieur, tout est vide. C'est l'une des techniques les plus belles.

Asseyez-vous dans une position méditative, détendu, seul; votre colonne vertébrale est droite et le corps tout entier est détendu, comme si tout le corps était suspendu à la colonne vertébrale.
Fermez alors vos yeux; pendant quelques instants, continuez à vous sentir détendu, plus détendu, à devenir plus calme, de plus en plus calme. Faites cela pendant un moment, juste pour être en accord. Puis brusquement, ayez la sensation que votre corps est juste une paroi de peau et il n'y a rien à l'intérieur; il n'y a personne à l'intérieur, la maison est vide.
Parfois vous sentirez des pensées passer, des nuages de pensées se déplacer, mais ne pensez pas qu'ils vous appartiennent. Vous n'êtes pas. Pensez simplement qu'elles errent dans un ciel vide; elles n'appartiennent à personne, elles n'ont pas de racines.
Vraiment c'est le cas; les pensées sont comme des nuages se déplaçant dans le ciel, elles n'ont pas de racines et elles n'appartiennent pas au ciel, elles errent simplement dans le ciel. Elles vont et viennent et le ciel reste intact, non influencé.


Ressentez que votre corps est juste une paroi de peau et il n'y a personne à l'intérieur.
Les pensées continueront toujours; du fait de la vieille habitude, d'un vieil élan, d'une vieille coopération, les pensées continueront à venir. Mais pensez simplement qu'elles sont des nuages déracinés se déplaçant dans l'espace; elles ne vous appartiennent pas, elles n'appartiennent à personne d'autre. Il n'y a personne à qui elles peuvent appartenir, vous êtes vide.
Ce sera difficile, mais seulement du fait des vieilles habitudes, rien d'autre. Votre mental voudrait attraper certaines pensées, être identifié avec elles, bouger avec elles, les apprécier, s'y livrer. Résistez ! Dites simplement qu'il n'y a personne pour s'y livrer, qu'il n'y a personne pour se battre, qu'il n'y a personne pour faire quoi que ce soit avec cette pensée.


En quelques jours, en quelques semaines, les pensées ralentiront, elles se raréfieront. Les nuages commenceront à disparaître ou, même s'ils viennent, il y aura de grands vides de ciel sans nuages lorsque les pensées ne seront pas là. Une pensée passera, puis aucune ne viendra pendant un moment. Ensuite, une autre viendra et il y aura de nouveau un intervalle.
Dans ces intervalles vous connaîtrez pour la première fois ce qu'est le vide. Et cet aperçu vous remplira d'un si profond bonheur que vous ne pouvez pas imaginer."

Merci de partager cet article sur Facebook en cliquant sur le bouton "J'aime" ci-dessous. Si, vous aussi, vous l'avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d'avance :

Comment méditer

"Méditer c'est regarder dans votre vide intérieur, l'accueillir, l'apprécier, être un avec lui, sans désir de le remplir -- il n´est nul besoin, parce qu'il est déjà plein.

Il apparaît vide parce que vous ne le voyez pas de la bonne façon. Vous voyez à travers le mental. C'est la mauvaise façon.

Si vous laissez le mental de côté et regardez dans votre vide intérieur, il a une extraordinaire beauté, il est divin, il est débordant de joie. Il n'est besoin de rien d'autre."
- Osho

La détente

"Essayez de vous relaxer et vous trouverez que vous êtes plus tendu que jamais. Essayez davantage et vous vous sentirez plus tendu et plus tendu. La détente n'est pas une conséquence, elle n'est pas le résultat d'une activité, elle est le halo de la compréhension." - Osho

Prenez en main les rênes de votre vie !

"Evitez ces prétendants qui décident pour vous, prenez les reines dans vos propres mains. Vous avez à décider.
En fait dans cette prise de décision votre âme naît. Lorsque les autres décident pour vous, votre âme reste endormie et triste. Lorsque vous commencez à décider par vous-même une acuité s'éveille." - Osho

Comment ne pas être esclave de ses pensées



La méditation OSHO du jour vous aidera à ne plus être dominé par vos pensées.

Première Étape: Ne vous identifiez pas avec vos Pensées et Sentiments


"Si vous voulez renverser la domination du mental, détruisez toutes les identifications qui s'y rattachent. Une pensée surgit en vous; ne soyez pas "un" avec elle ! En devenant "un" avec elle, vous lui donnez de la force; éloignez-vous. Tenez-vous comme si vous étiez simplement debout sur le bord de la route à observer les gens passer. Regardez-la comme vous regarderiez un nuage dans le ciel lointain tandis que vous êtes debout ici sur la terre. Ne vous identifiez pas; ne soyez pas "un" avec vos pensées. Ne dites pas: "c'est ma pensée". Dès que vous dites "ma", vous êtes identifié; dès que vous êtes identifié avec elle, toute votre énergie va dans cette pensée. C'est cette énergie qui fait de vous un esclave et c'est votre propre énergie !
Ne soyez pas identifié. Dès que vous commencez à être éloigné de vos pensées, elles commencent à perdre de leur force et à devenir sans vie, car alors elles ne reçoivent aucune énergie."

Deuxième Étape: Attendez l'intervalle.

"Chaque fois que la colère vient, éloignez-vous d'elle et observez. Laissez la colère monter; laissez-la pénétrer votre corps. Elle vous enveloppera de tous les côtés. Laissez cela être ! Vous devez seulement vous rappeler une petite chose; vous n'êtes pas votre colère. Ne soyez pas dans une trop grande hâte pour y plonger, ce pourrait alors être difficile d'en sortir.
Observez votre colère, mais soyez ferme sur un point; si vous deviez vraiment répondre à l'homme qui vous a insulté, faites le lorsque la colère est partie; en aucun cas ne répondez avant cela.
Au début, cela sera difficile, très difficile. Vous devrez être très alerte et sur vos gardes, mais graduellement cela deviendra facile. Plus la distance que vous créez entre vous et vos pensées est grande, plus vous établissez votre contrôle. Mais vous vous tenez, si près, tellement près de vos désirs que vous avez même oublié qu'il y a une distance entre eux et vous, qu'il y un intervalle entre les deux.

Commencez aujourd'hui. Les résultats ne viendront pas immédiatement, parce que votre intimité, votre association, ont existé depuis d'innombrables naissances. De telles vieilles associations ne peuvent pas être brisées en un jour; cela prendra du temps, mais un effort léger de votre part portera ses fruits, parce que c'est une fausse identification.
Tant que votre mental est votre maître, vous resterez un esclave.

Dès l'instant où vous comprenez la réalité, une liberté naturelle émerge.
Ne vous battez pas avec le mental. Combattez et la liberté naturelle n'en résultera pas. Si vous vous battez, vous donnez au mental un statut. Vous vous battez avec une personne seulement lorsque vous la considérez comme votre égal. Auparavant c'était un ami, maintenant c'est un ennemi. Le maître n'est pas un égal; le maître est toujours au-dessus - dans les cieux et le domestique est toujours au-dessous - sur la terre. Lorsque vous êtes le maître vous acquérez la liberté qui est naturelle et cette liberté est unique."

Rire et relaxation


La méditation suivante utilise le rire pour provoquer la relaxation du corps tout entier.
"Il y a certains moments où, sans en être conscient, vous êtes dans un lâcher prise. Par exemple, lorsque vous riez vraiment; un rire venant du ventre, pas de la tête, mais de votre ventre; sans le savoir, vous êtes détendu, vous êtes dans un lâcher prise. C'est pourquoi le rire est si salutaire. Il n'y a aucune autre médecine qui peut vous aider autant dans le fait d'atteindre le bien être. La prochaine fois que vous riez, soyez alerte de combien détendu vous êtes. "

Quand: Le soir avant de vous endormir et le matin au réveil.
Durée: 10 à 40 minutes.

Première Étape:
Créez un gloussement
"Assis en silence, créez simplement un gloussement de rire dans votre être, comme si le corps tout entier glousse de rire. Avec le rire, commencez à vous balancer, laissez le rire s'étendre à vos mains, à vos pieds. S'il vient bruyamment, permettez-le; s'il vient tranquillement, permettez-le. Permettez à tout votre corps d'être impliqué, pas juste les lèvres et la gorge, mais laissez le rire monter de vos talons et laissez ensuite ces ondulations subtiles se déplacer vers le ventre. Visualisez vous en tant que petit enfant et si l'envie vous en vient, roulez par terre comme un enfant. Le bruit n'est pas tant significatif que la totalité de votre engagement.
Ne restez pas raide; détendez-vous et coopérer. Si au début vous l'exagérez un peu, cela aidera."


Deuxième Étape: Enracinez-vous
"Allongez-vous sur la terre ou sur le plancher, à plat ventre sur la terre et nu est le mieux. Prenez contact avec la terre, sentez que la terre est votre mère et que vous êtes un enfant, perdez-vous dans cette sensation, respirez avec la terre, sentez-vous un avec la terre."
Troisième Étape: Dansez !
"Dansez pendant 20 minutes, mettez de la musique et dansez, à l'extérieur s'il fait assez chaud, autrement à l'intérieur. Après ce temps de contact avec la terre, votre danse aura une qualité différente, parce que la terre stimule. En six à huit mois vous verrez apparaître de grands changements. Le rire avant le sommeil donnera le ton à votre sommeil, vos rêves deviendront plus joyeux, plus exubérants et ils aideront votre rire du matin; ils créeront un contexte et le rire du matin donnera le ton à toute votre journée."
Pendant la journée, chaque fois qu'il y a une occasion de rire, riez.

Comment rester détaché

La méditation OSHO du jour va vous apprendre à rester détaché en toutes circonstances. Vous ne serez plus influencé inconsciemment par ce qui se passe autour de vous.

"Comment y parvenir? L'occasion est là, pendant toute la journée, pour le faire. C'est pourquoi je dis que cette méthode est une bonne pratique pour vous. À chaque instant, vous pouvez prendre conscience que quelque chose vous possède. Prenez alors une profonde respiration, inspirez profondément, expirez profondément et regardez de nouveau la chose. Pendant que vous expirez regardez de nouveau la chose, mais regardez la comme un témoin, comme un spectateur.

Si vous pouvez réaliser cet état "d'être témoin" même pendant un court instant, vous ressentirez soudain que vous êtes seul, que rien ne peut vous influencer; qu'en cet instant, rien ne peut créer le désir en vous. Prenez une profonde respiration, expirez cette impression chaque fois que vous ressentez que quelque chose vous impressionne, vous influence, vous tire loin de vous-même, devient plus important que vous.
Et dans ce petit vide créé par l'expiration, regardez la chose; un beau visage, un beau corps, une belle construction, ou quoi que ce soit.

Si vous ressentez que c'est difficile, que simplement en expirant vous ne pouvez pas créer de vide, faites alors une chose supplémentaire; expirez et bloquez l'inspiration pendant un court moment de façon à ce que l'expiration soit complète. Arrêtez-vous, n'inspirez pas puis regardez alors la chose. Lorsque l'air est à l'extérieur ou à l'intérieur, lorsque vous avez arrêté de respirer, rien ne peut vous influencer. A cet instant vous n'êtes plus relié; le pont est coupé.

La respiration est le pont.
Essayez cela; pendant un court instant seulement, vous aurez le sentiment d'être témoin, mais cela vous en donnera un aperçu, cela vous donnera la sensation de ce qu'est: "être témoin". Alors vous pouvez continuer; pendant toute la journée, chaque fois que quelque chose vous impressionne, qu'un désir surgit, expirez; arrêtez-vous dans l'intervalle créé et regarder la chose. La chose sera là, vous serez là, mais il n'y aura aucun pont. La respiration est le pont.

Soudain vous sentirez que vous êtes puissant, que vous avez un potentiel. Et plus vous vous sentirez puissant, plus vous deviendrez puissant. Plus les choses lâchent, plus leur pouvoir sur vous lâche, vous vous sentirez plus cristallisé. L'individualité commence.
Maintenant vous avez un centre auquel vous référer et à n'importe quel moment, vous pouvez aller vers ce centre et le monde disparaît. A tout moment vous pouvez vous abriter dans votre propre centre et le monde est impuissant."

La plus grande des maladies

"Depuis le tout début on vous a dit de vous comparer aux autres.
C'est la plus grande maladie. C'est comme un cancer qui continue de détruire votre âme même, parce que chaque individu est unique et la comparaison n'est pas possible.

Je suis simplement moi-même et vous êtes simplement vous-même.
Il n´y a personne d'autre dans le monde avec qui vous pouvez être comparé." - Osho


Découvrez d'autres citations d'Osho en cliquant sur ce lien 

Comment lâcher votre armure

La méditation Osho suivante vous aidera à laisser tomber l'armure que vous portez en vous, celle qui vous sert à vous protéger de l'extérieur.

"C'est juste une armure, elle ne s'accroche pas à vous. Vous vous y accrochez; aussi, lorsque vous en devenez conscient, vous pouvez simplement la lâcher. L'armure est morte; si vous ne la portez pas, elle disparaîtra.

Non seulement vous la portez, mais vous la dorlotez et l'alimentez et cela, continuellement. Mais c'est dans cet état qu'est la civilisation; dans un état très névrosé.

Chaque enfant est fluide, il n'a aucune partie figée en lui; le corps entier est une unité organique. La tête n'est pas plus importante et les pieds ne sont pas moins importants, en fait, la division n'existe pas; il n'y a aucune démarcation. Mais peu à peu les démarcations commencent à se faire. Alors la tête devient le maître, le patron et le corps entier est divisé en parties. Quelques parties sont acceptées par la société et d'autres ne le sont pas. Quelques parties sont dangereuses pour la société et doivent presque être détruites; cela crée tout le problème.
Aussi, vous devez observer là où vous sentez des limitations dans le corps. "

Faites simplement trois choses.

Première Étape: Expirez profondément !

"Une première chose, assis ou en marchant ou chaque fois que vous ne faites rien, expirez profondément. L'accent devrait être sur l'expiration, pas sur l'inspiration; aussi, expirez profondément. Rejeter autant d'air que vous le pouvez, rejetez et expirez par la bouche. Mais faites-le lentement, de façon à ce que cela prenne du temps; plus cela est long mieux c'est, parce qu'alors cela va plus en profondeur. Lorsque tout l'air à l'intérieur du corps est rejeté, alors le corps inspire. Ne faites pas l'inspiration, l'expiration devrait être lente et profonde et l'inspiration devrait être rapide. Cela changera l'armure près de la poitrine et cela changera votre gorge aussi."

Deuxième Étape: Courez pour votre Vie !

"La deuxième chose, si vous pouvez commencer à courir un peu, cela sera utile. Pas beaucoup de kilomètres, juste un fera l'affaire. Visualisez simplement qu'un poids disparaît des jambes, comme s'il tombait. Les jambes portent l'armure si votre liberté a trop été limitée; si l'on vous a dit de faire ceci et de ne pas faire cela; d'être ceci et de ne pas être cela; d'aller ici et ne pas aller là. Ainsi, commencez à courir et en courant mettez également plus d'attention sur l'expiration. Une fois que vous retrouverez vos jambes et leur fluidité, vous aurez un flux d'énergie énorme."

Troisième Étape: Désarmurez-vous !

"Le soir lorsque vous allez vous coucher, la troisième chose à faire est d'enlevez vos vêtements et, tandis que les enlevez, d'imaginer simplement que non seulement vous enlevez vos vêtements mais que vous enlevez également votre armure. Faites-le véritablement, enlevez-la et ayez une bonne et profonde expiration, endormez-vous ensuite comme si vous n'aviez pas d'armure, avec rien sur le corps, aucune restriction."

Découvrez votre caracteristique principale

Votre caractéristique principale est celle qui encombre le plus votre mental. Découvrez là avec la technique décrite ci-après.

"C'est très simple, observez simplement votre mental pendant quelques jours et voyez ce qui prend le plus de votre énergie. La jalousie ? La convoitise du pouvoir ? L'ego ? Observez simplement ce qui prend la majeure partie de votre énergie et vous découvrirez quelle est votre caractéristique principale et c'est cela votre ennemi numéro un; or vous avez toujours pensé que c'est votre ami numéro un."

Première Étape: Observez et Découvrez !

"Quelqu'un peut trouver que c'est l'avarice, un autre peut trouver que c'est la colère, un autre que c'est la sexualité réprimée, un autre peut trouver que c'est un complexe d'infériorité ou un complexe de supériorité; ce que c'est importe peu. Le découvrir est presque la moitié de la victoire et vous seul pouvez le découvrir.
Pendant sept jours, notez chaque jour dans votre agenda ce qui prend le plus de votre temps, ce qui devient votre rêverie la plupart du temps, vers où votre énergie se déplace toujours aisément. En observant pendant sept jours, simplement en notant dans votre journal, vous pouvez trouver votre propre caractéristique principale…et cette découverte est la moitié de la victoire. Elle vous donne une grande force, celle de connaître votre ennemi. "



Deuxième Étape: Lorsque l'ennemi Attaque...

"La deuxième partie est très simple, prenez-en maintenant conscience. Lorsque l'ennemi attaque, ne réagissez pas. Lorsqu'il arrive, restez simplement détendu. Observez le simplement comme quelque chose qui passe sur un écran et avec lequel vous n'avez rien à faire.
Si vous pouvez rester détaché, non affecté, soudain une grande énergie qui était contenue dans votre ennemi, que vous mettiez chaque jour dans votre ennemi, sera relâchée.
Vous l'arrosiez, vous vous inquiétiez à son sujet, si quelqu'un la montrait du doigt, vous étiez très fâché; vous l'avez protégé de chaque façon possible. Vous avez donné toutes sortes de rationalisations. Maintenant vous observez simplement, toute cette énergie est simplement libérée. Vous vous sentirez revitalisé, tout votre être devient soudainement nouveau."

Troisième Étape: Boutez-les tous !

"Alors continuez à rechercher l'ennemi numéro deux, l'ennemi numéro trois, parce que vous devez en finir avec tous les ennemis.
Le jour où vous il ne reste plus aucun ennemi dans votre mental, vous avez une grâce, une beauté et une grande énergie qui éclôt dans les milliers de fleurs."

Une technique pour mieux écouter

La technique suivante vise à développer votre capacité à mieux écouter :

"Votre mental est sans cesse bombardé de tous les côtés par toutes sortes de pensées. Pour se protéger, chaque mental a créé un mur subtil de mémoire tampons de façon à ce que ces pensées soient renvoyées, pour qu'elles n'entrent pas dans votre mental. C'est bon au départ, mais peu à peu ces mémoires tampons ont proliféré à un tel point que maintenant elles ne laissent plus rien entrer. Même lorsque vous le voulez, elles ne sont plus sous votre contrôle. La seule façon de les briser est la même que celle utilisée pour briser vos pensées.

Devenez simplement un témoin de vos pensées. Et, tandis que vos pensées commencent à disparaître, le besoin de ces mémoires tampons pour protéger ces pensées s'en ira, elles commenceront à s'écrouler. Ce sont là des phénomènes abstraits aussi, vous ne pouvez pas les voir, mais leur effet est là.

Seul l'homme qui sait comment méditer sait comment écouter ou vice-versa, l'homme qui sait comment écouter sait comment méditer, parce que c'est la même chose."

La Méthode:

Première étape:

"Asseyez-vous au pied d'un arbre, sur votre lit, n'importe où, essayez simplement d'écouter le bruit de la circulation, par exemple, mais intensément et totalement, sans jugement: "bon ou mauvais".

Vos pensées cesseront et avec elles, vos mémoires-tampons cesseront et tout à coup un espace s'ouvre en vous, espace qui vous mène dans le silence et la paix. Pendant des siècles cela a été la seule façon pour quiconque de s'approcher de la réalité de son propre être et du mystère de l'existence. Et en approchant votre être, vous commencez à vous sentir plus frais, vous commencez à vous sentir plus heureux, vous commencez à vous sentir plus accompli, ravi, heureux. Vient un moment où vous êtes si plein de bonheur que vous pouvez partager avec le monde entier, votre félicité restera pourtant toujours la même. Vous pouvez donner et donner encore, il n'y a aucun moyen de l'épuiser."

A pratiquer n'importe où et n'importe quand !

La méditation du sourire

La méditation OSHO suivante vous invite à prendre conscience de votre sourire.

Quand:

Toutes les fois où vous vous asseyez avec rien à faire.

Première étape: Respirez par la bouche.

"Détendez la mâchoire inférieure et laissez simplement votre bouche s´ouvrir légèrement. Commencez à respirer par la bouche, mais peu profondément. Laissez simplement le corps respirer de manière à ce qu´il devienne léger, il devient de plus en plus léger. Et lorsque vous sentez que le souffle est devenu imperceptible et votre bouche est ouverte, mâchoire détendue, votre corps entier se sentira très détendu."

Deuxième étape: Sentez un sourire.

"A ce moment, commencez à sentir un sourire, non seulement sur votre visage mais partout dans votre être et vous serez à même de le sentir. Ce n´est pas un sourire qui vient sur les lèvres, c'est un sourire existentiel qui se répand simplement depuis l´intérieur. Essayez et vous saurez ce qu´il est, parce qu´il ne peut pas être expliqué. Aucun besoin de mettre un sourire avec les lèvres sur votre visage mais souriez simplement à partir du ventre, le ventre sourit.
Et c´est un sourire, pas un rire, aussi il est très très doux, sensible, fragile, comme une petite rose s´ouvrant dans le ventre et dont le parfum se répand dans tout le corps.

Une fois que vous savez ce qu´est ce sourire, vous pouvez rester heureux vingt-quatre heures par jour. Et chaque fois que vous estimez manquer ce bonheur, fermez simplement vos yeux et contactez de nouveau ce sourire et il sera là. Pendant la journée autant de fois que vous le voulez, vous pouvez le contacter de nouveau, il est toujours là."

La pensée positive du 31 Août

"L'amour est le moteur de ma vie. Mon amour touche les autres et me revient démultiplié." - Louise L. Hay

La pensée positive du 30 Août 2009

"Je consacre du temps à aider autrui. C'est bon pour ma santé." - Louise L.Hay

Le meilleur des remèdes

"L'amour est le remède miracle. Des remèdes surviennent dans ma vie sitôt que je m'aime moi-même." - Louise L. Hay

La pensée positive du 28 Août 2009

"Je ne parle de ceux qui m'entourent qu'en terme positifs. La négativité est absente de ma vie." - Louise L. Hay

Comment peut-on croître ?

Pour le maître Zen Osho, on ne croît vraiment qu'à partir du moment où on accepte la vie telle qu'elle est.

"La croissance ultime est de dire oui avec la même joie qu'un enfant dit non.
C'est une deuxième enfance. Et l'homme qui peut dire oui avec une liberté et une joie immense, sans hésitation, sans attache, sans condition -- une joie pure et simple, un oui pur et simple -- cet homme est devenu un sage.

Cet homme vit de nouveau en harmonie. Et son harmonie est d'une toute autre dimension que celle des arbres, des animaux et des oiseaux. Ils vivent en harmonie parce qu´ils ne peuvent pas dire non et le sage vit en harmonie parce qu'il ne dit pas non. Entre les deux, les oiseaux et les bouddhas, sont tous les êtres humains -- non développés, immatures, puérils, coincés quelque part, essayant encore de dire non pour avoir un sentiment de liberté."

Le rire c'est très contagieux

Comme certains virus, le rire est caractère très contagieux. Mais rigoler est très bon pour la santé.

Les vidéos que je vous propose dans cet article sont donc à consommer sans aucune modération ;) :





La pensée positive du 27 Août 2009

"Mon partenaire et moi, nous apprenons à nous accepter complétement. Nous renonçons à nous faire des reproches, conscients que nous faisons chacun de notre mieux." - Louise L. Hay

La pensée positive du 26 Août 2009

"Aujourd'hui tout ceux que je croise au travail veillent sur mes intérêts" - Louise L.Hay

Comment libérer les tensions faciales

La technique suivante vous permettra de libérer les tensions faciales et par conséquent de retarder l'apparition des rides du visage.

"Chaque nuit, avant d'aller dormir, asseyez-vous sur votre lit et commencez à faire des grimaces, tout comme les enfants aiment le faire...
Faites toute sorte de mimiques, gentilles, mauvaises, laides, belles, de façon à ce que tout le visage et la musculature bougent. Faites des sons, des sons sans aucun sens feront l'affaire et bercez-vous, uniquement pendant 10 à 15 minutes et ensuite endormez-vous.

Le matin, avant de prendre votre bain ou votre douche, de nouveau, tenez-vous face au miroir et pendant 10 minutes, faites des grimaces. Le fait de vous tenir devant le miroir aidera, vous serez à même de voir et vous serez à même de répondre."



La pensée positive du 25 Août 2009

"Le bien-être est l'état naturel de mon corps, je jouis d'une santé parfaite" - Louise L. Hay

Mon boulot, je l'aime ou je le quitte

Aujourd'hui, je souhaite partager avec vous un excellent article que j'ai trouvé sur le blog "Esprit Riche" : "Devez vous restez dans votre boulot pourri ?"

Si vous envisagez de quitter votre travail car vous n'y trouvez pas ou plus d'intérêt, l'article vous invite à répondre aux questions suivantes :

- Pourquoi n'aimez-vous pas votre travail ?
- Est-ce qu'il ne vous permet pas d'utiliser votre potentiel ?
- Est-ce qu'il vous force à vous remettre en question ?
- Est-ce qu'il ne respecte pas certaine de vos valeurs ?


Vous trouverez aussi dans cet article quelques pistes pour voir son travail de façon positive.

Plus d'infos sur le blog "Esprit Riche"

La pensée positive du 24 Août 2009

"Je m'émerveille devant toute la beauté qui m'entoure" - Louise L.Hay

Faire le choix du bonheur

Nouvelle semaine et nouvelle vidéo signée Happiness Seekers. La canadienne Krystel Ramsay explique pourquoi il est urgent de faire le choix du bonheur. C'est un choix à la portée de tous. Une simple question de volonté.

"Aujourd'hui c'est un cadeau. On ne sait pas si demain nous serons là Nous devons réaliser que nous sommes tous ici et nous respirons. Nous pouvons nous sourire. Le bonheur vient de l'intérieur."

La pensée positive du 23 Août 2009

"Je prête une oreille attentive et bienveillante aux messages de mon corps" - Louise L.Hay

Etes-vous une porte ou un mur ?

La technique suivante va vous aider à savoir quand vous êtes une porte et à quel moment vous êtes un mur. Avec un peu d'entrainement vous pourrez de même en apprendre beaucoup sur les gens et donc savoir à quel moment vous pouvez entrer en relation avec eux. C'est à dire :
  • entrer en relation avec quelqu'un quand il est une porte
  • ne pas déranger quelqu'un lorsqu'il est un mur
Quand: Chaque nuit avant de vous endormir

Durée: 20 minutes

Première Étape: Murez-vous !

Tenez-vous debout au milieu de la pièce et regardez le mur. Concentrez-vous sur le mur; pas la porte, le mur. Imaginez-vous comme étant juste un mur sans porte; complètement fermé. Personne ne peut entrer en vous et vous ne pouvez pas sortir; emprisonné. Devenez presque un mur, psychologiquement. Laissez toute votre énergie devenir un mur, une muraille de Chine.

Pendant dix minutes devenez le mur et devenez tendu, aussi tendu qu'il vous est possible. Laissez tomber toutes les ouvertures et devenez absolument fermé… ce que Leibniz appelle un monade, un atome sans ouverture; complètement fermé sur lui-même. Vous commencerez à transpirer, vous commencerez à trembler; l'inquiétude montera, vous vous sentirez comme si vous mourez, comme si vous entriez dans votre tombe. Ne soyez pas inquiet entrez-y, portez cette tension, cette contraction, ce rétrécissement à son apogée.

Deuxième Étape: Devenez Une Porte !

"Puis tournez-vous, regardez la porte, ouvrez la porte et devenez la porte. Commencez à ressentir que vous devenez une porte; vous n'êtes pas un mur, tout le monde peut entrer en vous; il n'y a même aucun besoin de frapper et vous pouvez sortir; il n'y a aucune barrière. Détendez-vous... détendez tout le corps et tous les sentiments. Dilatez-vous, restez là, debout, mais dilatez-vous. Ressentez que vous emplissez la pièce entière, ressentez que votre énergie coule de la porte vers le jardin. Laissez simplement l'énergie sortir et ressentez que le monde extérieur entre en vous.


Pendant dix minutes devenez un mur et pendant vingt minutes devenez une porte."

Troisième Étape: Endormez-vous !

"Puis endormez-vous. Continuez cette technique pendant au moins trois mois. Après la troisième semaine vous commencerez à vous sentir vraiment ouvert, mais continuez. Je vous donne les deux ainsi vous pouvez sentir plus facilement le contraste.
Une fois que vous pouvez comprendre votre propre énergie; comprendre qu'elle devient un mur, qu'elle devient une porte, vous prendrez alors conscience d'une très belle dimension; vous pourrez alors sentir les énergies des autres.

Vous croisez un homme dans la rue; vous pouvez percevoir si cet homme est un mur ou une porte; vous en avez maintenant une compréhension intérieure. Ensuite, si vous voulez entrer en relation avec cet homme, n'entrez pas en relation lorsque vous ressentez qu'il est un mur, parce qu'alors rien ne réussira. Entrez seulement en relation lorsque vous ressentez qu'il est une porte.

Quelqu'un peut être une porte le matin et devenir le soir un mur, parce que toute la journée a été une lutte, une bataille, une tension, une inquiétude et la tendance est de se fermer. Aussi, approchez-vous d'une personne lorsqu'elle est une porte et la même personne sera totalement différente.

Approchez votre enfant lorsqu'il est une porte. Alors il écoutera, alors il est prêt à absorber ce que vous dites; autrement vous continuez à crier, il est sourd, c'est un mur.

Parlez à votre femme lorsqu'elle est une porte, faites l'amour avec elle lorsqu'elle est une porte. Lorsqu'elle est un mur, mieux vaut ne pas la déranger. Une fois que vous connaissez cela comme un sentiment intérieur, alors vous pouvez le ressentir partout."

La pensée positive du 22 Août 2009

"Mon travail est génial et ma vie pleine d'aventures" - Louise L. Hay

Comment se libérer du mental

Avec la méditation du jour, le maître Zen Osho explique comment se libérer du mental, l'élargir au maximum.

"Fermez vos yeux et imaginez que votre tête est devenue infinie. Maintenant elle n'a plus aucune frontière. Elle s'étend à l'infini et n'a plus de frontière. Votre tête est devenue le cosmos tout entier, sans aucune frontière. Si vous pouvez imaginer cela, soudain les pensées s'arrêteront. Si vous pouvez imaginer votre tête comme infinie, penser ne sera pas là.

Penser ne peut exister que dans un mental très étroit. Plus il est étroit, meilleur c'est pour penser. Plus le mental est vaste, moins penser est possible et lorsque le mental devient espace total, penser n'existe plus.

Essayez; et ce sera bon si vous commencez par la tête, car elle est la base de toutes les maladies. Fermez vos yeux, allongez vous par terre ou asseyez-vous sur une chaise et détendez-vous. Regardez simplement dans la tête. Sentez les parois de la tête s'élargir, s'étendre. Si vous pensez que cela vous fera chanceler, alors essayez plus lentement. Dans un premier temps, pensez que votre tête va occuper la pièce entière, vous sentirez effectivement votre peau toucher les murs, vous sentirez la fraîcheur des murs que votre peau touche, vous sentirez la pression.

Continuant ainsi, votre tête est passée au delà, maintenant la pièce est entrée dans votre tête, puis la ville entière est entrée dans votre tête. Continuez à vous dilater. En trois mois vous pouvez arriver au point où le soleil se lèvera dans votre tête, où il se déplacera dans votre tête. Votre tête est devenue infinie.

Cela vous donnera une profonde liberté, telle que vous n'en avez jamais connue. Et toute la misère qui appartient à ce mental étroit disparaîtra
."

Comment se relaxer avant de dormir

Si vous cherchez à vous relaxer avant de dormir, je vous propose une méditation qui vous aidera à vous détendre complètement. .A essayer surtout si vous avez tendance à souffrir d'insomnie.

Une méthode de relaxation en 4 étapes

La méditation Osho du jour est une méthode de relaxation en 4 étapes :

  • relaxation du Corps
  • relaxation du Mental
  • relaxation du Coeur
  • relaxation de l'Etre

Première Étape: Le Corps
"Rappelez-vous autant de fois que possible d'observer votre corps et de voir si vous portez des tensions quelque part dans le corps - la nuque, la tête ou les jambes. Détendez-le consciemment. Allez simplement à cette partie du corps, et persuadez la, dites lui affectueusement "détends-toi" !


Vous serez étonné, si vous approchez n'importe quelle partie de votre corps, il écoute, il vous suit, c'est votre corps ! Les yeux fermés, allez à l'intérieur du corps des orteils à la tête, recherchez n'importe quel endroit où il y a une tension. Et alors parlez à cette partie du corps comme vous parleriez à un ami, laissez un dialogue s'établir entre vous et votre corps. Dites-le de se détendre et dites-lui qu´il n'y a rien à craindre. "N'ai pas peur, je suis ici pour prendre soin de toi, tu peux te détendre". Lentement lentement, vous apprendrez ce tour de main. Alors le corps devient détendu."

Deuxième Étape: Le Mental
"Faites alors un pas de plus, plus profond, dites au mental de se détendre. Et si le corps écoute, le mental écoute également. Mais vous ne pouvez pas commencer par le mental, vous devez commencer par le début. Vous ne pouvez pas commencer par le milieu. Beaucoup de gens commencent par le mental et ils échouent, ils échouent parce qu'ils commencent à partir du mauvais endroit. Tout doit être fait dans le bon ordre.


Si vous devenez capable de détendre le corps volontairement, alors vous pourrez aider votre mental à se détendre volontairement. Le mental est un phénomène plus complexe. Une fois que vous êtes devenu confiant que le corps vous écoute, vous aurez une nouvelle confiance en vous-même. Maintenant, même le mental peut vous écouter. Cela prendra un peu plus longtemps avec le mental, mais cela est possible."

Troisième Étape: Le Coeur
"Lorsque le mental est détendu, commencez alors à détendre votre coeur, le monde de vos sentiments, de vos émotions, qui est encore bien plus complexe, plus subtil. Mais maintenant vous vous déplacerez avec confiance, avec une grande confiance en vous-même. Maintenant vous savez que c'est possible. Si c'est possible avec le corps et possible avec le mental, c'est aussi possible avec le coeur."

Quatrième Étape: L'Être
"Alors seulement, lorsque vous êtes passé par ces trois étapes, pouvez-vous entreprendre la quatrième. Maintenant vous pouvez aller au noyau le plus secret de votre être, qui est au-delà du corps, du mental et du coeur, le centre même de votre existence.


Vous serez à même de le détendre également et cette relaxation apporte certainement la plus grande joie possible, l´ultime extase et acceptation. Vous serez plein de félicité et de réjouissance. Votre vie aura en elle la qualité de la danse."

Observer la respiration, une méditation simple

Ce soir, je vous propose une méditation d'Osho très facile à apprendre : observer la respiration.

Première Étape: Observez la Respiration Entrante

"Fermez vos yeux et commencez à observer votre souffle. D'abord, l'inspiration, depuis où elle entre dans vos narines jusqu'au fond de vos poumons."

Deuxième Étape: Observez l'Intervalle qui Suit


"À la fin de l'inspiration il y a intervalle, juste avant que l´expiration ne commence. Il est d'une immense valeur. Observez cet intervalle."

Troisième Étape: Observez l'Expiration

"Maintenant observez l´Expiration"

Quatrième Étape: Observez l'Intervalle qui Suit

"À la fin de l'Expiration il y a un deuxième intervalle: observez cet intervalle. Faites ces quatre étapes deux à trois fois, observant simplement le cycle de la respiration, ne le changez en aucune façon, observez simplement le rythme naturel."


Cinquième Étape: Comptez les Inspirations

"Maintenant commencez à compter:
Inspiration – comptez 1 (ne comptez pas l'expiration)
Inspiration – 2 et ainsi de suite, jusqu'à 10.
Puis comptez de 10 à 1. Parfois vous pouvez oublier observer le souffle ou vous pouvez compter au delà de 10. Recommencez alors à 1.

Ces deux choses doivent être remémorées: l'observation et en particulier les intervalles de l'expiration et de l'inspiration. L'expérience de cet intervalle est vous, votre noyau le plus secret, votre Être. Et deuxièmement: ne cessez pas de compter, mais au delà de 10, puis revenez de nouveau à 1 et comptez seulement les inspirations."


Comment voler dans les airs

Dans de la série "quand on veut on peut", nous allons voir aujourd'hui comment faire pour voler dans les airs.

Dans un post précédent, je vous avais montré que non contents de soulever des montagnes, certains hommes n'hésitent plus à descendre  les pentes les plus raides...à ski.

Aujourd'hui, vous allez découvrir que d'autres n'ont même plus besoin de parapente pour voler dans les airs. Prenez quelques norvégiens, une falaise vertigineuse, mélangez le tout...et dégustez! Merci à Irénée pour m'avoir fait connaître cette vidéo.

Comment développer son charisme

La méditation du jour a pour but d'aider chacun de nous à développer son charisme. Pour le maître Zen Osho, il s'agit d'apprendre à "assouplir les muscles d'amour" :

"Le coeur de presque tout le monde dort à poings fermés. On ne nous a jamais appris les us et coutumes de l'amour. On nous a appris les us et coutumes de haine, parce que nous avons été conditionnés pour lutter, pour nous battre. On vous a appris que le monde entier est votre ennemi et que chacun est près à vous sauter à la gorge. Parfois directement, parfois indirectement, mais là est tout le conditionnement: "vous êtes dans un monde très antagonique et vous devez vous battre si vous voulez survivre et vous battre par tous les moyens; honnête ou malhonnête". Si vous ne vous battez pas vous serez vaincus; si vous voulez vous défendre, attaquez. Cela a été l'ensemble du conditionnement du mental. D'où le fait, bien sûr que l'amour a abandonné l'existence.

Le coeur continue à palpiter comme un mécanisme physique, mais il n'est plus ce qu'il est sensé être, un véhicule spirituel. C'est non seulement un mécanisme physique; c'est aussi un véhicule spirituel. Ainsi lorsque vous commencez à palpiter d'amour, seulement alors vous êtes vraiment vivant, entièrement vivant.
Aussi, devenez-en plus conscient, plus vous devenez conscient, plus vous vous ressentirez plein d'amour.
"

La Méthode :
"Lorsque vous tenez la main de votre ami(e), faites-le très consciemment. Observez si, de votre main, de la chaleur sort ou pas. Autrement vous pouvez tenir la main et il n'y a aucune communication, aucun transfert d'énergie. En fait vous pouvez tenir la main et la main peut être complètement froide et gelée. Il n'y a aucune vibration, aucune pulsation; l'énergie ne coule pas vers l'ami(e). Alors c'est futile, c'est un geste vide, un geste impuissant.
Ainsi, lorsque vous vous tenez la main, observez profondément à l'intérieur si l'énergie coule ou ne coule pas et aidez à diriger l'énergie. Amenez l'énergie là; déplacez l'énergie là. Au début ce sera simplement un exercice en imagination, mais l'énergie suit l'imagination.
L'imagination crée la racine... elle canalise l'énergie. Ainsi lorsque vous vous tenez la main, tenez la consciemment et imaginez que l'énergie se déplace là et que la main devient plus chaude et accueillante. Vous verrez un changement énorme se produire. Lorsque vous regardez quelqu'un, regardez-le avec des yeux d'amour, parce qu'autrement les yeux physiques sont justes des pierres. Ils sont très froids; ils ne sont pas très accueillants.

Lorsque vous regardez les gens, déversez l'amour par les yeux. Lorsque vous marchez, marchez en jetant de l'amour tout autour.
Au début ce sera juste une imagination et en un mois vous verrez que c'est devenu une réalité.
Et les autres commenceront à ressentir que vous avez maintenant une personnalité plus chaude... que de simplement venir près de vous fait énormément de bien, un bien-être surgit. Cela doit donc être votre effort conscient de devenir plus conscient de l'amour et d'émettre plus d'amour."



Méditation utilisant les yeux

Dans la méditation du jour, vous allez avoir besoin de vos yeux pour stopper le flot de vos pensées : 

"Utilisez vos deux paumes, mettez-les sur vos yeux et permettez aux paumes de toucher les globes oculaires mais comme une plume, sans pression. Si vous pressez vous manquez l'objectif, vous ratez toute la technique. Ne pressez pas; touchez simplement comme une plume. Vous devrez vous adapter, parce qu'au début vous appuierez. Mettez de moins en moins de pression jusqu'à ce que vous touchiez juste, sans aucune pression du tout, seules vos paumes touchent les globes oculaires.

Pourquoi ? Parce qu'une aiguille peut faire ce qu'une épée ne peut pas faire. Si vous pressez, la qualité a changé, vous êtes agressif; l'énergie qui passe par les yeux est très subtile, une petite pression et ils commencent à se battre, une résistance est créée. Si vous pressez, alors l'énergie qui passe par les yeux entamera une résistance, un combat; une lutte s'ensuivra. Ne pressez donc pas; même une légère pression est assez pour que l'énergie de l'oeil juge.

C'est très subtil, c'est très délicat. Ne pressez pas; soyez comme une plume, seule votre paume touche, comme s'il n'y avait pas de contact. Touchez sans toucher, aucune pression; juste un contact, un sentiment léger que la paume touche le globe oculaire, c'est tout.
Que va t-il se passer ? Lorsque vous touchez simplement sans aucune pression, l'énergie commence à se rentrer à l'intérieur. Si vous pressez, elle commence à se battre contre la main, contre la paume et va vers l'extérieur. Un simple contact et l'énergie commence à se déplacer vers l'intérieur. La porte est fermée; la porte est simplement fermée et l'énergie retombe vers l'intérieur. Au moment où l'énergie retombe vers l'intérieur, vous sentirez une légèreté venant partout sur votre visage, sur votre tête. Cette énergie retombant vers l'intérieur vous rend léger.
Même si vous n'entrez pas en méditation profonde, cela vous aidera physiquement. À n'importe quel moment de la journée, détendez-vous sur une chaise ou si vous n'avez pas de chaise, alors que vous êtes simplement assis dans un train, fermez vos yeux, sentez un état de détente dans tout votre corps, posez ensuite vos deux paumes de main sur vos yeux. Mais ne pressez pas, c'est la chose très importante, touchez simplement comme une plume.
Lorsque vous touchez et ne pressez pas, vos pensées s'arrêteront immédiatement. Dans un mental détendu, les pensées ne peuvent pas se déplacer; elles sont gelées. Elles ont besoin de frénésie, de fièvre, elles ont besoin de tension pour se déplacer, elles vivent par la tension.

Lorsque les yeux sont silencieux, détendus et que l'énergie se déplace vers l'intérieur, les pensées s'arrêtent.
Vous sentirez une certaine qualité d'euphorie et cela s'approfondira quotidiennement."


Une méthode simple pour être heureux

Dans cette vidéo, cette jeune canadienne nous donne sa méthode pour que chacun de nous puisse être encore plus heureux dans sa vie. A consommer sans modération !

La méditation du bambou creux

Une nouvelle méditation d'Osho, la méditation du bambou creux :

"Lorsque vous vous reposez, sentez que vous êtes simplement comme un bambou, à l'intérieur complètement creux et vide. Et en fait c'est le cas: votre corps est tout comme un bambou et à l'intérieur il est creux. Votre peau, vos os, votre sang, tout fait partie du bambou et à l'intérieur il y a de l'espace, un vide.

Lorsque vous êtes comme un bambou creux reposez-vous à l'aise dans votre corps, assis avec une bouche complètement silencieuse, inactive, la langue silencieuse et touchant le palais, ne vacillant pas avec des pensées, le mental observant passivement, n'attendant rien en particulier, sentez-vous tel un bambou creux -- et soudain une énergie infinie commence à se déverser en vous, vous êtes rempli d'inconnu, de mystérieux, de divin.

Un bambou creux devient une flûte et le divin commence à en jouer. Une fois que vous êtes vide, il n'y a aucune barrière pour que le divin entre en vous.
Essayez ceci: c'est l'une des méditations les plus belles, la méditation de devenir un bambou creux. Vous n´avez besoin de rien faire d´autre. Vous devenez simplement cela -- et tout le reste se produit. Soudain vous sentez que quelque chose descend dans votre vide. Vous êtes comme une matrice et une nouvelle vie entre en vous, une graine se dépose. Et un moment vient où le bambou disparaît complètement."

Séduire une femme à coup sûr !

Dans un post précédent, j'ai partagé 7 conseils pour qu'une femme puisse séduire un homme. Aujourd'hui, je propose les 7 conseils à appliquer pour qu'un homme puisse à coup sûr séduire une femme. Découvrez-les dans cette vidéo de HK et PPC:



Résumé des 7 points-clé pour séduire une femme :
  1. Etre bien dans sa peau. Le naturel paie toujours
  2. Masquer ses intentions
  3. Une fois le contact réalisé, raconter une histoire
  4. Lui faire raconter son histoire, ne pas hésiter à la complimenter
  5. Opérer un léger contact physique : main sur l'épaule
  6. Contact plus physique : bisou sur la joue...
  7. Pousser son avantage...et l'embrasser tendrement

Retrouvez le silence de la Matrice

Je vous propose aujourd'hui cette très belle méditation d'Osho : Le Silence de la Matrice.

Quand: Chaque fois que vous en avez le temps.

"Première Étape: Effondrez-vous dans le silence
C'est exactement ce que je veux dire, effondrez-vous, comme si vous étiez un petit enfant dans le ventre de votre mère.
Agenouillez-vous au sol et petit à petit vous sentirez que vous voulez également mettre votre tête au sol, mettez alors la tête au sol. Prenez la posture du foetus, comme l'enfant qui reste recroquevillé dans l'utérus maternel. Et immédiatement vous sentirez que le silence vient, le même silence qui était là dans l'utérus maternel.

Deuxième Étape: Ne faites Rien
Assis dans votre lit, mettez-vous sous une couverture et recroquevillez-vous. Et restez là entièrement immobile, ne faisant rien. Quelques pensées viendront parfois -- laissez-les passer, soyez indifférent, pas concerné du tout. Si elles viennent, bien si elles ne viennent pas, bien. Ne les combattez pas, ne les rejetez pas. Si vous combattez vous deviendrez dérangé. Si vous les éloignez elles deviendront persistantes; si vous ne les voulez pas, elles seront très entêtées à rester.

Restez simplement non concerné, laissez-les être là sur la périphérie, comme si le bruit du trafic est là.
Et c'est vraiment un bruit de trafic -- le trafic du cerveau où des millions de cellules communiquent entre elles et l'énergie qui se déplace et l'électricité sautant d'une cellule à une autre cellule. C'est simplement le ronflement d'une grosse machine, aussi laissez-le être. Devenez complètement indifférent à son égard, ce trafic ne vous concerne pas, ce n'est pas votre problème, le problème de quelqu'un d'autre peut-être, mais pas le vôtre. Qu'avez-vous à faire avec lui ?

Troisième Étape: Goûtez le Silence de la Matrice
Vous serez étonnés; des moments viendront où le bruit disparaîtra, disparaîtra complètement et vous serez laissé entièrement seul. Dans cette entière solitude vous trouverez le silence. La posture du foetus -- exactement comme si vous étiez dans l'utérus maternel et il n'y a pas beaucoup de place aussi vous vous recroquevillez et il fait froid, aussi couvrez-vous avec une couverture. Ce deviendra un utérus parfait, chaud et obscur et vous vous sentirez très, très petit. Cela vous donnera un bon aperçu de votre être intérieur.
"

Méditation du dialogue intérieur

Je vous propose aujourd'hui une nouvelle méditation du Maître Zen Osho : le dialogue intérieur

"La Méthode:
Pendant les vingt-quatre heures d'une journée, vous devez être silencieux au moins pendant une heure, chaque fois que cela vous est commode. Le dialogue intérieur continuera, mais n'en soyez pas partie prenante.

Une écoute détachée
La clef à tout cela est d'entendre la conversation intérieure comme si vous entendiez deux personnes parler, mais vous restez à l'écart. Ne vous impliquez pas; écoutez simplement ce qu'une partie du mental dit à l'autre. Quoi qu'il vienne, laisser-le venir; n'essayez pas de le réprimer; soyez en seulement un témoin.

Les Chevaux Sauvages
Beaucoup d'inepties que vous avez recueillies au cours des années sortiront. On n'a jamais donné au mental la liberté de jeter ces ordures.

Lorsqu'on lui en donne la chance, le mental courre comme un cheval qui a cassé sa longe. Laissez-le courir ! Vous vous asseyez et observez. Observer, observez simplement, est l'art de la patience. Vous voudrez monter le cheval, le diriger par ici ou par là, parce que c'est votre vieille habitude. Vous devrez exercer un peu de patience pour casser cette habitude.
Partout où le mental va, observez simplement; n'essayez pas d'appliquer un ordre quelconque, car un mot en provoque un autre et un autre et des milliers d'autres, parce que tout est connecté.

Laissez parlez votre mental !
Si c'est commode et possible, parler vos pensées à voix haute de façon à ce que vous puissiez également les entendre, parce que dans le mental les pensées sont subtiles et il y a à craindre que vous puissiez ne pas en être très conscient. Parlez vos pensées à voix haute, écoutez-les et soyez très conscient et alerte afin de rester bien séparé d'elles. Efforcez-vous de prononcer tout ce qui vous vient à l'esprit, mais soyez absolument impartial et neutre.

Il est absolument nécessaire de vider le mental, patiemment pendant six mois, parce que durant toute votre vie vous n'avez rien fait d'autre que de le charger avec des pensées.
Si vous persistez patiemment et diligemment alors seulement six mois seront suffisants; autrement cela pourrait vous prendre six ans, ou six vies ! Tout dépend de vous, de combien sincèrement et de bon coeur vous travaillez avec cette méthode.
Graduellement, très faiblement, vous commencerez à entendre les pas du silence et expérimenter l'art de l'écoute."


Vous avez l'estomac tendu ?

Si vous avez l'estomac tendu alors la méditation suivante, proposée par le maître Zen Osho, est pour vous :

"Concentrez l'énergie dans le Hara, ce point deux doigts au-dessous du nombril. C'est le centre d'où l'on entre dans la vie et c'est le centre d'où l'on meurt et sort de la vie. Ainsi c'est le centre de contact entre le corps et l'âme. Si vous sentez une hésitation vers la gauche ou vers la droite et vous ne savez pas où est votre centre, cela montre simplement que vous n'êtes plus en contact avec votre Hara, aussi vous devez recréer ce contact.

La Méthode:

Quand: Après chaque selle.


Première Étape: Massage avec une Serviette.
Lorsque votre ventre est vide, prenez une serviette sèche, une serviette rugueuse et frottez votre ventre. Rentrez le ventre et frottez fermement. Commencez par le côté droit et tournez autour du nombril. Tournez autour du nombril mais ne touchez pas... frottez vraiment fermement, faite en sorte de vous donner un bon massage. Rentrez le ventre de façon à ce que tous les intestins soient massés.


Deuxième Étape: Respiration du Ventre
Pendant la journée, entre le lever de soleil et le coucher du soleil - jamais la nuit -respirez aussi profondément que vous pouvez, autant de fois que vous le pouvez. Plus vous respirez, meilleur c'est, plus vous respirez profondément, meilleur c'est. Mais rappelez-vous seulement une chose - c'est que la respiration doit se produire à partir du ventre et non pas à partir de la poitrine, de sorte que lorsque vous inspirez, le ventre monte - et non la poitrine. Lorsque vous inspirez, le ventre sort et lorsque vous expirez, le ventre rentre. Oubliez la poitrine, comme si elle n'avait rien à faire avec cela.
Respirez uniquement avec le ventre, de manière à ce que toute la journée un massage subtil se produise."

Le véritable amour

"Mais le véritable amour n'est pas une fuite de la solitude, le véritable amour est un débordement de plénitude. L'on est si heureux d'être seul que l'on voudrait partager -- le bonheur veut toujours être partagé. Il est trop, il ne peut pas être contenu. Tout comme la fleur ne peut pas contenir son parfum, il doit être libéré." - Osho

Comment lâcher le mental

La méditation du jour vise à aider lâcher le mental quand il n'est pas nécessaire. Il vous permettra de ne plus prendre vos rêves pour la réalité.

"Commencez dans de petites choses à ne pas inclure le mental. Vous regardez une fleur, regardez simplement. Ne dites pas: "Belle !" ou "Laide !" Ne dites rien ! Ne faites pas intervenir les mots, ne mettez pas de mot. Regardez simplement. Le mental se sentira inconfortable, incommodé. Le mental voudrait dire quelque chose. Vous dites simplement au mental: "Soit silencieux ! Laisse-moi voir. Je vais simplement regarder. "

Au début cela sera difficile, mais commencez par les choses dans lesquelles vous n'êtes pas trop impliqué. Ce sera difficile de regarder votre épouse sans y mettre des mots. Vous êtes trop impliqué et trop attaché émotionnellement… En colère ou amoureux, mais trop impliqué.
Regardez des choses qui sont neutres, une pierre, une fleur, un arbre, le soleil se levant, un oiseau en vol, un nuage se déplaçant dans le ciel. Regardez juste les choses avec lesquelles vous n'êtes pas trop impliqué, avec lesquelles vous pouvez rester détaché, avec lesquelles vous pouvez rester indifférent. Commencez à partir de choses neutres, ensuite seulement déplacez-vous vers des situations émotionnellement chargées.

Plus vous mettez le mental de côté, plus la lumière arrivera à vous, parce que lorsqu'il n'y a aucun rêve, les portes sont ouvertes, les fenêtres sont ouvertes et le ciel vient à vous et le soleil se lève et il parvient au coeur même, la lumière vous atteint. Vous devenez de plus en plus empli de vérité au fur et à mesure que vous êtes de moins en moins rempli de rêveries. " - Osho

Une technique pour bien dormir

Vous avez des difficultés pour vous endormir ? Votre sommeil n'est pas très réparateur ? Je vous propose donc d'essayer la technique présentée par le maître Zen Osho et décrite ci-après :

"Peut-être ne dormez-vous pas bien la nuit. Très peu de gens dorment bien, ainsi lorsque vous n'avez pas bien dormi la nuit vous vous sentez un peu fatigué durant la journée. Si c'est le cas, faites alors quelque chose avec votre sommeil. Il devrait être rendu plus profond. La durée n'a pas beaucoup d'importance, vous pouvez dormir durant huit heures et si votre sommeil n'est pas profond vous vous sentirez affamé de sommeil, inassouvi, c'est une question de profondeur.

Chaque nuit avant de vous endormir, faites une petite technique et cela aidera énormément. Éteignez les lumières, asseyez-vous sur votre lit prêt à dormir, mais restez assis pendant quinze minutes. Fermez vos yeux puis commencez n'importe quel son monotone sans aucun sens, par exemple : La, La, La... et attentez que le mental fournisse de nouveaux sons. La seule chose à se rappeler est que ces sons ou mots ne doivent pas provenir d'une langue connue de vous. Si vous connaissez l'anglais, l'allemand ou l'italien, alors ces sons ne doivent pas être italien, allemand, ou anglais. N'importe quel autre langage que vous ne connaissez pas ; tibétain, chinois, japonais. Mais si vous parlez le japonais alors ce langage n'est pas permis, alors l'italien est merveilleux.

Parlez n'importe quel langage que vous ne connaissez pas.

Vous serez en difficulté pendant seulement quelques secondes le premier jour, car comment parler un langage vous ne connaissez pas ? Cela peut se faire et une fois que l'on commence, n'importe quels sons, mots sans aucun sens, permet de mettre le conscient hors d'usage et à l'inconscient de s'exprimer... Lorsque l'inconscient s'exprime il ne connaît aucun langage.

C'est une très très vieille méthode, elle vient du vieux testament. Elle était appelée, dans ces temps là, "glossolalia", quelques églises aux États Unis la pratiquent toujours, ils l'appellent : "Parler en langues". Et c'est une méthode merveilleuse, l'une des plus profondes et pénètre en profondeur dans l'inconscient. Vous commencez par dire la "La, La, La" et puis quoi que ce soit qui vienne, vous continuez avec.

Uniquement le premier jour vous sentirez que c'est un peu difficile. Une fois que cela vient, vous avez compris le truc. Alors pendant quinze minutes, utilisez le langage qui vous vient et utilisez-le comme langage, en fait vous parlez avec ce langage. Ceci détendra tellement profondément le conscient. Quinze minutes et alors vous vous couchez simplement pour dormir.

Votre sommeil deviendra plus profond. En quelques semaines vous sentirez une profondeur dans votre sommeil et au matin vous vous sentirez complètement frais."

Pour découvrir un autre moyen efficace pour vous aider à bien dormir, je vous invite à cliquer sur ce lien

Comment vivre avec son passé ?

Dans la citation du jour, le maître Zen Osho explique comment se comporter avec son passé :

"Ne soyez pas inutilement alourdi par le passé. Continuez de clore les chapitres que vous avez lus, il n'y a aucun besoin de revenir en arrière encore et encore.

Et ne jugez jamais quelque chose du passé au travers de la nouvelle perspective qui arrive, car le nouveau est le nouveau, incomparablement nouveau. L'ancien était juste dans son propre contexte et le nouveau est juste dans son propre contexte et ils sont incomparables."


Découvrez d'autres citations d'Osho en cliquant sur ce lien 

Comment résoudre vos problèmes ?

Pour résoudre la plupart de vos problèmes, je vous propose la méthode préconisée par le maître Zen Osho :

"Si un problème surgit, par exemple, vous sentez soudainement une pulsion sexuelle, un désir, une colère, prenez-en simplement concience trois fois. Dites intérieurement trois fois: "colère, colère, colère." Prenez simplement complètement note d'elle de sorte que la conscience ne la manque pas, c'est tout. Continuez alors avec ce que vous faisiez.

Ne faites rien avec la colère mais prenez-en simplement conscience trois fois.

C'est extrêmement beau. Immédiatement vous vous rendez en compte, prenez en note, cela disparaît. Cela ne peut pas s'agripper à vous parce que cela peut seulement se produire lorsque vous êtes non-conscient. Ce rappel trois fois vous rend si conscient intérieurement que vous êtes séparé de la colère. Vous pouvez l'objectiver, parce qu'elle est là et que vous êtes ici. Bouddha préconisait à ses disciples de faire ceci avec tout.

D'ordinaire, toutes les cultures et civilisations nous ont enseignés à réprimer les problèmes, de sorte que peu à peu vous deveniez non conscient d'eux …tellement que vous les oubliez, vous pensez même qu'ils n'existent pas. La bonne voie est simplement à l'opposé. Rendez-les absolument conscients et dans votre devenir conscient et le fait de se concentrer sur eux, ils fondent. Aussi essayez ceci et ne manquez pas un seul moment.

Lorsque l'on est déchargé de ces désirs errants et de ces idées, l'on se sent plus innocent et pur.
Ce parfum vous entoure et petit à petit, la vie devient une chanson totalement différente, une danse totalement différente."

Vous êtes stressé ? Prenez un peu de Bretagne !

J'ai la chance de passer quelques jours de vacances en Bretagne, ma terre natale. Pour ceux et celles qui ne connaissent pas cette région, je ne résiste pas au plaisir de partager cette vidéo. Elle vous montre la Bretagne et ses habitants (les bretons) comme vous ne les avez peut-être jamais vus :



Contrairement aux autres régions de France, la Bretagne n'est jamais aussi belle qu'un jour de tempête. Jugez plutôt :

L'argent fait-il le bonheur ?

De jeunes canadiens interviewent des passants et leur posent la question de savoir si l'argent fait vraiment le bonheur. Découvrez leur réponse en vidéo :



Soulever des montagnes...et en descendre

Certains hommes n'hésitent pas à soulever des montagnes pour accomplir des actes hors du commun.
D'autres vont encore plus loin. Non seulement, ils soulèvent les montagnes en repoussant toujours plus loin leurs limites. Mais en plus ils en descendent à ski dans des pentes à 50° au moins.

Dans les deux vidéos qui suivent vous allez découvrir les exploits des membres du collectif français Yadugaz. Plus de 10 minutes de pur bonheur pour les amoureux de grands espaces enneigés et de ski extrême.







Les bienfaits de l'expérience

Dans la citation du jour, Osho met l'accent sur les bienfaits qu'apporte l'expérience de la vie. Pour le philosophe Zen, il ne faut pas craindre d'expérimenter la vie sous toutes ses formes. Ce qu'on reçoit en retour est de grande valeur.

"Expérimentez la vie de toutes les façons possibles : bonnes-mauvaises, amères-douces, sombres-lumineuses, été-hiver. Expérimentez toutes les dualités. N'ayez pas peur d'expérimenter, car plus vous aurez d'expérience, plus vous deviendrez mature." - Osho

Une nouvelle vidéo sur la pensée positive

Aujourd'hui, je vous propose une nouvelle vidéo de Happiness Seekers, une association qui s'est donnée pour mission de répandre le plus de bonheur possible dans le monde.

Un des moyens utilisé pour atteindre cet objectif est la réalisation de petits films où une personne explique ce qu'est le bonheur pour elle et comment elle le vit au quotidien.

La vidéo ci-dessous montre le témoignage de Silvia Ricciotto-Sabash :


En résumé : "On a toujours deux choix dans la vie, soit on regarde ce qui est laid ou soit que l'on regarde ce qui est beau. J'ai décidé de mettre des lunettes pour regarder ce qu'il y a de beau. Si on est heureux et on fait ce que l'on aime on peut changer cette planète."

Comment séduire un homme

Mesdames, ce post vous est destiné! Vous connaissez bien les hommes mais éprouvez parfois un peu de mal à les séduire ? Dans cette vidéo de HK et PPC, deux femmes vous donnent les 7 points-clés à respecter pour séduire un homme.



Résumé des 7 points :

  1. Si l'homme que vous visez est accompagné d'un ami et si cet ami est nettement moins séduisant que lui, intéressez-vous à lui d'abord ! Ne pas hésiter à le draguer ouvertement.
  2. Avoir l'air un peu bête mais pas trop quand même.
  3. Montrer à l'objet de vos désirs, qu'il est fort et intelligent. Vous devez le rassurer sur sa capacité à vous toucher.
  4. Le faire parler et l'écouter.
  5. Le mettre au défi : lui permettre d'exprimer sa virilité dont il est sûrement fier.
  6. Lui montrer vos fragilités. 
  7. Le faire attendre.

Oubliez votre tête

La citation du jour nous enseigne qu'il faut savoir oublier sa tête, laisser tomber le mental par moment. Il existe des instants dans la vie où le mental, la tête, n'est absolument pas nécessaire :


"Le mental, la tête, est un ordinateur biologique. Vous pouvez continuer à accumuler en lui du savoir et chaque fois que vous en avez besoin, vous pouvez le sortir. Bon pour les mathématiques, bon pour le calcul, bon pour la vie de tous les jours, la place du marché, mais si vous pensez que c´est là toute votre vie alors vous resterez stupide." - Osho



Nul besoin de regarder en arrière

"L'âme consciente est comme le ciel.
Les oiseaux volent dans le ciel mais ne laissent pas d'empreinte.
C´est pour cela que Bouddha dit que l´homme qui est éveillé vit d'une telle manière qu'il ne laisse pas empreinte. Il est sans blessure, sans cicatrice, il ne regarde jamais en arrière -- il n'est nul besoin. Il a vécu cet instant si totalement que quel est le besoin de regarder en arrière encore et encore ? Il ne regarde jamais en avant, il ne regarde jamais en arrière, il vit dans l'instant." - Osho

Question de sensualité

"Ne condamnez pas la sensualité. Elle a été condamnée par le monde entier et à cause de leur condamnation, l'énergie qui aurait pu fleurir dans la sensualité s'investit dans les perversions, jalousie, colère, haine -- dans une qualité de vie desséchée, sans aucun jus. La sensualité est une des plus grandes bénédictions de l´humanité. C'est votre sensibilité, votre conscience. C'est votre conscience qui s´infiltre dans votre corps." - Osho

Réveillez-vous !

Si vous connaissez votre être alors il n'est pas question de devenir. Vous êtes déjà tout ce que vous avez imaginé devenir :  

"Vous êtes des empereurs qui se sont endormis et qui rêvent qu´ils sont devenus des mendiants. Maintenant les mendiants essaient de devenir des empereurs -- dans leurs rêves ils font de grands efforts pour devenir des empereurs, alors que la seule chose nécessaire est de se réveiller !" - Osho

La pensée positive du 30 Mai 2009

"En ce jour, je célèbre tout ce que je suis et tout ce que je vais devenir." - Louise L. Hay

L'art d'être mère

"Devenez mère, mais ne prenez pas pour acquis qu'il suffit d'être femme pour être forcément une mère ; c'est une erreur. La maternité est un grand art, qu'il vous faut apprendre. Commencez donc par l'apprendre !

Premièrement, ne traitez jamais l'enfant comme s'il était à vous ; ne possédez jamais un enfant. L'enfant vient par vous, mais il ne vous appartient pas. Aimez l'enfant, mais ne le possédez jamais...

Seule une chose peut être possédée : on peut posséder une maison, on peut posséder une voiture – jamais une personne. Avant son arrivée, vous devriez être capable d'accueillir l'enfant comme un être indépendant, comme une personne à part entière, pas seulement comme votre enfant.

Deuxièmement : traitez l'enfant comme vous traiteriez une personne adulte. Ne traitez jamais un enfant comme un enfant. Traitez le avec un profond respect.

L'enfant est très fragile, désarmé. Il est très difficile de respecter l'enfant. Il est très facile de l'humilier.

Une fois que vous respectez l'enfant, vous n'essayez pas de lui imposer vos idées. Simplement vous lui donnez la liberté – la liberté d'explorer le monde. Vous l'aidez à être de plus en plus fort pour explorer le monde, mais vous ne lui donnez jamais de directives. Vous lui donnez de l'énergie, vous lui donner de la protection, vous lui donner de la sécurité, tout ce dont il a besoin, mais vous l'aidez à s'éloigner de vous pour explorer le monde.

Et la troisième chose : n'écoutez pas la morale, n'écoutez pas la religion, n'écoutez pas la culture ; écoutez la nature. Tout ce qui est naturel est bon, même si cela vous est parfois très difficile, très inconfortable.. parce que vous n'avez pas été élevés à l'écoute de la nature. Vos parents ne vous ont pas élevés dans l'art authentique : l'amour. Ne répétez pas les mêmes erreurs.

Tout d'abord, mettre un enfant au monde est une affaire très risquée. Mais si vous le voulez quand même, mettez au moins au monde un enfant qui sera totalement différent, qui ne sera pas malheureux, qui aidera au moins le monde à être un peu plus en fête ; un enfant qui apportera un peu plus de réjouissance sur terre... un peu plus de rire, d'amour, de vie.
" - Osho

La Terre est belle. A vous de voir !

La Terre est belle ou pas. Ce monde est un Paradis ou un Enfer. Cela dépend uniquement de vous, de vos pensées :

"La terre est belle. Si vous commencez à vivre sa beauté, à savourer ses joies sans culpabilité dans votre coeur, vous serez au paradis. Si vous condamnez toutes choses, chaque petite joie, si vous cédez au poison de la condamnation, alors la même terre se transformera en enfer -- mais seulement pour vous. Cela dépend de vous, non où vous vivez, c'est une question de votre propre transformation intérieure. Ce n'est pas un changement de lieu, c'est un changement d'espace intérieur." - Osho

Quelques citations de Chuang Tzu

Aujourd'hui, je vous propose de méditer sur quelques citations de ce sage taoïste.
Je remercie Marie de les avoir publiées sur son blog.

"Le meilleur usage que l'on puisse faire de la parole est de se taire.

On peut devenir parfait, mais ignorer la perfection: voilà la perfection.

N'utilisez pas l'esprit d'hier pour percevoir les événements d'aujourd'hui.

Les hommes connaissent tous l'utilité d'être utile, mais aucun ne connaît l'utilité d'être inutile.

Savoir s'arrêter devant l'incompréhensible est la suprême sagesse.

La presque totalité des hommes s'imagine qu'être jugé apte à quelque chose est un bien.
En réalité, c'est être jugé inapte à tout qui est un avantage.

Un chien n'est pas considéré comme bon chien parce qu'il est bon aboyeur; un homme n'est pas considéré comme bon homme parce qu'il est bon parleur. "

Les enfants sont libres

La citation du jour concerne tous les parents. Parents, Osho vous fait comprendre que vos enfants ne doivent pas être esclaves de vos ambitions, de vos désirs. Ils ont leur propre vie à mener comme vous avez à vous occuper de la vôtre :

"Je peux comprendre la peur des parents, que leurs enfants puissent aller dans une direction qu'ils n'aiment pas - mais c'est votre problème. Vos enfants ne sont pas nés pour correspondre à vos goûts et à vos dégoûts. Ils doivent vivre leur vie et vous devriez vous réjouir qu'ils vivent leur vie -- quelle qu'elle soit." - Osho