Recherche personnalisée

Comment rester détaché

La méditation OSHO du jour va vous apprendre à rester détaché en toutes circonstances. Vous ne serez plus influencé inconsciemment par ce qui se passe autour de vous.

"Comment y parvenir? L'occasion est là, pendant toute la journée, pour le faire. C'est pourquoi je dis que cette méthode est une bonne pratique pour vous. À chaque instant, vous pouvez prendre conscience que quelque chose vous possède. Prenez alors une profonde respiration, inspirez profondément, expirez profondément et regardez de nouveau la chose. Pendant que vous expirez regardez de nouveau la chose, mais regardez la comme un témoin, comme un spectateur.

Si vous pouvez réaliser cet état "d'être témoin" même pendant un court instant, vous ressentirez soudain que vous êtes seul, que rien ne peut vous influencer; qu'en cet instant, rien ne peut créer le désir en vous. Prenez une profonde respiration, expirez cette impression chaque fois que vous ressentez que quelque chose vous impressionne, vous influence, vous tire loin de vous-même, devient plus important que vous.
Et dans ce petit vide créé par l'expiration, regardez la chose; un beau visage, un beau corps, une belle construction, ou quoi que ce soit.

Si vous ressentez que c'est difficile, que simplement en expirant vous ne pouvez pas créer de vide, faites alors une chose supplémentaire; expirez et bloquez l'inspiration pendant un court moment de façon à ce que l'expiration soit complète. Arrêtez-vous, n'inspirez pas puis regardez alors la chose. Lorsque l'air est à l'extérieur ou à l'intérieur, lorsque vous avez arrêté de respirer, rien ne peut vous influencer. A cet instant vous n'êtes plus relié; le pont est coupé.

La respiration est le pont.
Essayez cela; pendant un court instant seulement, vous aurez le sentiment d'être témoin, mais cela vous en donnera un aperçu, cela vous donnera la sensation de ce qu'est: "être témoin". Alors vous pouvez continuer; pendant toute la journée, chaque fois que quelque chose vous impressionne, qu'un désir surgit, expirez; arrêtez-vous dans l'intervalle créé et regarder la chose. La chose sera là, vous serez là, mais il n'y aura aucun pont. La respiration est le pont.

Soudain vous sentirez que vous êtes puissant, que vous avez un potentiel. Et plus vous vous sentirez puissant, plus vous deviendrez puissant. Plus les choses lâchent, plus leur pouvoir sur vous lâche, vous vous sentirez plus cristallisé. L'individualité commence.
Maintenant vous avez un centre auquel vous référer et à n'importe quel moment, vous pouvez aller vers ce centre et le monde disparaît. A tout moment vous pouvez vous abriter dans votre propre centre et le monde est impuissant."

La plus grande des maladies

"Depuis le tout début on vous a dit de vous comparer aux autres.
C'est la plus grande maladie. C'est comme un cancer qui continue de détruire votre âme même, parce que chaque individu est unique et la comparaison n'est pas possible.

Je suis simplement moi-même et vous êtes simplement vous-même.
Il n´y a personne d'autre dans le monde avec qui vous pouvez être comparé." - Osho


Découvrez d'autres citations d'Osho en cliquant sur ce lien 

Comment lâcher votre armure

La méditation Osho suivante vous aidera à laisser tomber l'armure que vous portez en vous, celle qui vous sert à vous protéger de l'extérieur.

"C'est juste une armure, elle ne s'accroche pas à vous. Vous vous y accrochez; aussi, lorsque vous en devenez conscient, vous pouvez simplement la lâcher. L'armure est morte; si vous ne la portez pas, elle disparaîtra.

Non seulement vous la portez, mais vous la dorlotez et l'alimentez et cela, continuellement. Mais c'est dans cet état qu'est la civilisation; dans un état très névrosé.

Chaque enfant est fluide, il n'a aucune partie figée en lui; le corps entier est une unité organique. La tête n'est pas plus importante et les pieds ne sont pas moins importants, en fait, la division n'existe pas; il n'y a aucune démarcation. Mais peu à peu les démarcations commencent à se faire. Alors la tête devient le maître, le patron et le corps entier est divisé en parties. Quelques parties sont acceptées par la société et d'autres ne le sont pas. Quelques parties sont dangereuses pour la société et doivent presque être détruites; cela crée tout le problème.
Aussi, vous devez observer là où vous sentez des limitations dans le corps. "

Faites simplement trois choses.

Première Étape: Expirez profondément !

"Une première chose, assis ou en marchant ou chaque fois que vous ne faites rien, expirez profondément. L'accent devrait être sur l'expiration, pas sur l'inspiration; aussi, expirez profondément. Rejeter autant d'air que vous le pouvez, rejetez et expirez par la bouche. Mais faites-le lentement, de façon à ce que cela prenne du temps; plus cela est long mieux c'est, parce qu'alors cela va plus en profondeur. Lorsque tout l'air à l'intérieur du corps est rejeté, alors le corps inspire. Ne faites pas l'inspiration, l'expiration devrait être lente et profonde et l'inspiration devrait être rapide. Cela changera l'armure près de la poitrine et cela changera votre gorge aussi."

Deuxième Étape: Courez pour votre Vie !

"La deuxième chose, si vous pouvez commencer à courir un peu, cela sera utile. Pas beaucoup de kilomètres, juste un fera l'affaire. Visualisez simplement qu'un poids disparaît des jambes, comme s'il tombait. Les jambes portent l'armure si votre liberté a trop été limitée; si l'on vous a dit de faire ceci et de ne pas faire cela; d'être ceci et de ne pas être cela; d'aller ici et ne pas aller là. Ainsi, commencez à courir et en courant mettez également plus d'attention sur l'expiration. Une fois que vous retrouverez vos jambes et leur fluidité, vous aurez un flux d'énergie énorme."

Troisième Étape: Désarmurez-vous !

"Le soir lorsque vous allez vous coucher, la troisième chose à faire est d'enlevez vos vêtements et, tandis que les enlevez, d'imaginer simplement que non seulement vous enlevez vos vêtements mais que vous enlevez également votre armure. Faites-le véritablement, enlevez-la et ayez une bonne et profonde expiration, endormez-vous ensuite comme si vous n'aviez pas d'armure, avec rien sur le corps, aucune restriction."

Découvrez votre caracteristique principale

Votre caractéristique principale est celle qui encombre le plus votre mental. Découvrez là avec la technique décrite ci-après.

"C'est très simple, observez simplement votre mental pendant quelques jours et voyez ce qui prend le plus de votre énergie. La jalousie ? La convoitise du pouvoir ? L'ego ? Observez simplement ce qui prend la majeure partie de votre énergie et vous découvrirez quelle est votre caractéristique principale et c'est cela votre ennemi numéro un; or vous avez toujours pensé que c'est votre ami numéro un."

Première Étape: Observez et Découvrez !

"Quelqu'un peut trouver que c'est l'avarice, un autre peut trouver que c'est la colère, un autre que c'est la sexualité réprimée, un autre peut trouver que c'est un complexe d'infériorité ou un complexe de supériorité; ce que c'est importe peu. Le découvrir est presque la moitié de la victoire et vous seul pouvez le découvrir.
Pendant sept jours, notez chaque jour dans votre agenda ce qui prend le plus de votre temps, ce qui devient votre rêverie la plupart du temps, vers où votre énergie se déplace toujours aisément. En observant pendant sept jours, simplement en notant dans votre journal, vous pouvez trouver votre propre caractéristique principale…et cette découverte est la moitié de la victoire. Elle vous donne une grande force, celle de connaître votre ennemi. "



Deuxième Étape: Lorsque l'ennemi Attaque...

"La deuxième partie est très simple, prenez-en maintenant conscience. Lorsque l'ennemi attaque, ne réagissez pas. Lorsqu'il arrive, restez simplement détendu. Observez le simplement comme quelque chose qui passe sur un écran et avec lequel vous n'avez rien à faire.
Si vous pouvez rester détaché, non affecté, soudain une grande énergie qui était contenue dans votre ennemi, que vous mettiez chaque jour dans votre ennemi, sera relâchée.
Vous l'arrosiez, vous vous inquiétiez à son sujet, si quelqu'un la montrait du doigt, vous étiez très fâché; vous l'avez protégé de chaque façon possible. Vous avez donné toutes sortes de rationalisations. Maintenant vous observez simplement, toute cette énergie est simplement libérée. Vous vous sentirez revitalisé, tout votre être devient soudainement nouveau."

Troisième Étape: Boutez-les tous !

"Alors continuez à rechercher l'ennemi numéro deux, l'ennemi numéro trois, parce que vous devez en finir avec tous les ennemis.
Le jour où vous il ne reste plus aucun ennemi dans votre mental, vous avez une grâce, une beauté et une grande énergie qui éclôt dans les milliers de fleurs."

Une technique pour mieux écouter

La technique suivante vise à développer votre capacité à mieux écouter :

"Votre mental est sans cesse bombardé de tous les côtés par toutes sortes de pensées. Pour se protéger, chaque mental a créé un mur subtil de mémoire tampons de façon à ce que ces pensées soient renvoyées, pour qu'elles n'entrent pas dans votre mental. C'est bon au départ, mais peu à peu ces mémoires tampons ont proliféré à un tel point que maintenant elles ne laissent plus rien entrer. Même lorsque vous le voulez, elles ne sont plus sous votre contrôle. La seule façon de les briser est la même que celle utilisée pour briser vos pensées.

Devenez simplement un témoin de vos pensées. Et, tandis que vos pensées commencent à disparaître, le besoin de ces mémoires tampons pour protéger ces pensées s'en ira, elles commenceront à s'écrouler. Ce sont là des phénomènes abstraits aussi, vous ne pouvez pas les voir, mais leur effet est là.

Seul l'homme qui sait comment méditer sait comment écouter ou vice-versa, l'homme qui sait comment écouter sait comment méditer, parce que c'est la même chose."

La Méthode:

Première étape:

"Asseyez-vous au pied d'un arbre, sur votre lit, n'importe où, essayez simplement d'écouter le bruit de la circulation, par exemple, mais intensément et totalement, sans jugement: "bon ou mauvais".

Vos pensées cesseront et avec elles, vos mémoires-tampons cesseront et tout à coup un espace s'ouvre en vous, espace qui vous mène dans le silence et la paix. Pendant des siècles cela a été la seule façon pour quiconque de s'approcher de la réalité de son propre être et du mystère de l'existence. Et en approchant votre être, vous commencez à vous sentir plus frais, vous commencez à vous sentir plus heureux, vous commencez à vous sentir plus accompli, ravi, heureux. Vient un moment où vous êtes si plein de bonheur que vous pouvez partager avec le monde entier, votre félicité restera pourtant toujours la même. Vous pouvez donner et donner encore, il n'y a aucun moyen de l'épuiser."

A pratiquer n'importe où et n'importe quand !

La méditation du sourire

La méditation OSHO suivante vous invite à prendre conscience de votre sourire.

Quand:

Toutes les fois où vous vous asseyez avec rien à faire.

Première étape: Respirez par la bouche.

"Détendez la mâchoire inférieure et laissez simplement votre bouche s´ouvrir légèrement. Commencez à respirer par la bouche, mais peu profondément. Laissez simplement le corps respirer de manière à ce qu´il devienne léger, il devient de plus en plus léger. Et lorsque vous sentez que le souffle est devenu imperceptible et votre bouche est ouverte, mâchoire détendue, votre corps entier se sentira très détendu."

Deuxième étape: Sentez un sourire.

"A ce moment, commencez à sentir un sourire, non seulement sur votre visage mais partout dans votre être et vous serez à même de le sentir. Ce n´est pas un sourire qui vient sur les lèvres, c'est un sourire existentiel qui se répand simplement depuis l´intérieur. Essayez et vous saurez ce qu´il est, parce qu´il ne peut pas être expliqué. Aucun besoin de mettre un sourire avec les lèvres sur votre visage mais souriez simplement à partir du ventre, le ventre sourit.
Et c´est un sourire, pas un rire, aussi il est très très doux, sensible, fragile, comme une petite rose s´ouvrant dans le ventre et dont le parfum se répand dans tout le corps.

Une fois que vous savez ce qu´est ce sourire, vous pouvez rester heureux vingt-quatre heures par jour. Et chaque fois que vous estimez manquer ce bonheur, fermez simplement vos yeux et contactez de nouveau ce sourire et il sera là. Pendant la journée autant de fois que vous le voulez, vous pouvez le contacter de nouveau, il est toujours là."