Recherche personnalisée

Comment en finir avec le blues du dimanche soir ?

Sur son blog, la coach spécialiste des relations humaines Sylvaine Pascual propose quelques pistes pour ne plus ressentir le blues du dimanche soir :

  1. Oublier le lundi matin : Faites la liste de tout ce que vous avez besoin de faire/préparer pour le lundi matin : quand pouvez-vous assurer l’intendance, pour préserver votre week-end et oublier le lundi matin?
  2. Des lundis qui chantent : Quels sont les dossiers/tâches/activités que vous aimez ? Comment les fixer le lundi matin ? Que pouvez-vous mettre en place pour vous construire des chouettes lundis matins ?
  3. Changez de perspective sur votre activité: faites la liste détaillée de tout ce que vous appréciez dans votre quotidien: tâches, activités, collègues, environnement etc...L’afficher quelque part, la glisser dans votre agenda, comment allez-vous faire pour la consulter ou y penser régulièrement ?
  4. Faîtes le plein de vitamines mentales : Observez-vous. Qu’est-ce qui vous fait plaisir, vous émeut, vous réjouit, met un sourire heureux sur votre visage ?
  5. Des week-ends bien remplis : Quelles sont les activités qui vous permettraient à la fois de déconnecter, de vous détendre et de profiter pleinement de ces deux journées ?

Comment reprendre confiance en soi ?

" Bonjour, sur votre site vous proposiez gentiment de répondre aux questions des internautes, et je me suis dit que ce serait l'occasion peut -être pour moi d'avoir des réponses adaptées à mon cas . J'ai lu avec attention certains dossiers de votre site internet mais je dois avouer que je m'y perds.

Voilà mon problème, à 17 ans , je suis une adolescente intelligente mais complètement effacée et écrasée par les autres, si bien qu'en face d'eux je me sens inintéréssante.

Cela n'est pas le cas quand je me trouve avec mes amis les plus proches, sans doute parce que je ne me sens pas jugée en leur présence. J'ai depuis une semaine un petit ami, mais je ne veux veux pas être un poids pour lui, je n'ai pas vraiment de chose à dire en sa présence, pourtant je m'intéresse à un tas de chose, notamment au cinéma et à la peinture, ainsi qu'à la littérature, mais lorsqu'il s'agit de conversation "de la vie de tous les jours" je me sens comme bloquée, je n'ai rien à dire , je me sens inutile, et je crois qu'à force j'ai perdu ma confiance en moi.

Il faut dire que a confiance en moi s'est evolée pendant l'année dernière dans laquelle un cheveu sur la langue à fait son apparition che moi. J'ai fait des séances d'orthophonie, qui ont en partie arrangé le probleme, mais seulement en partie puisqu'en effet, quand j'ai vraiment l'impression de dire n'importe quoi, des banalités inutiles, quand je ne suis absolument pas sure de moi, mon cheveu sur la langue refait son apparition, et je le vis comme une honte.

Voilà je me suis efforcée de vous expliquer mon problème avec autant d'objectivité que possible, et je vous serais infiniment reconnaissante de m'aider, si possible. Merci beaucoup."

Je ne sais pas si le fait d'exposer clairement votre situation vous a permis d'y voir plus clair.
En tout cas, je vous conseille pour ma part de prendre soin de vous et de vous accepter comme vous êtes avec vos qualités et surtout vos petits défauts. Les personnes qui vous aiment ont certainement du vous le dire.

Personne n'est parfait dans ce monde, et c'est justement vos imperfections qui vous rendent unique, d'une valeur inestimable et donc d'un charme indéniable.

Les gens qui vous aiment, aiment la jeune femme cultivée, sensible, s'exprimant avec clarté et acceptent le fait que vous ne parliez pas de trop. Vos amis vous apprécient surement parce que vous vous intéressez à eux, à leur vie, parce que vous les soutenez quand ils ne vont pas bien.
Comprenez que les fleurs aussi ne parlent pas. Pourtant les roses sont appréciées pour leur beauté et leur parfum.

Aussi n'essayez pas d'être quelqu'un d'autre que la personne que vous êtes. Ce n'est pas facile car la société préfère les gens brillants et remarquables mais vous devez être courageuse.

Posez vous régulièrement la question de savoir comment vous pouvez illuminer la vie des autres, leur rendre service, et vous verrez bien vite que vous aurez de vrais amis.

Mais surtout soyez votre meilleure amie. Ca vous aidera à ne pas être inflluencée par le jugement des autres sur vous. Ils peuvent penser ce qu'ils veulent de vous cela les regardent, ce ne doit pas vous concerner.

Une rose ne s'arrête pas de répandre son parfum même devant des personnes sans odorat. Elle ne peut agir contre sa nature. Cela doit être la même chose pour vous.

Comment savoir si je lui plais ?

"J'ai rencontré quelqu'un il y a quelques mois déjà, c'est mon voisin pour être plus précise et je dois dire qu'il m'attire énormément.

Au début, quand on se croisait c'était juste " bonjour, bonjour " avec des regards etc...
Finalement un beau soir alors que je me trouvais dehors avec mon chien, il est venu vers moi et a commencé à engager la conversation. Il s'est présenté, m'a posé quelques questions et tout le tralala.

Un soir où, tête en l'air comme je suis, j'avais oublié mes clefs et me retrouvait à la porte de chez moi, il est rentré du boulot et m'a proposé de monter chez lui. Mais il avait un souper ce soir là donc il ne pouvait pas rester alors il m'a laissé chez lui en attendant que je puisse rentrer.
J'ai trouvé ça très sympa de sa part surtout qu'il me connaissait à peine ... aucun de mes autres voisins ne l'auraient fait.

Je savais qu'il avait une copine pour les avoir vus quelques fois ensemble alors je n'ai pas cherché plus loin. Briser des couples ce n'est pas mon truc.

Mais il évitait tout le temps de m'en parler et quand elle venait chez lui, c'est à dire pas souvent, il faisait en sorte que je ne les voient pas ensemble. Un jour, je lui ai directement posé la question et il m'a répondu mais il était gêné. Il m'a dit que c'était son ex en fait et qu'ils étaient ensemble sans l'être. A ce moment là, je me suis dit bon ben c'est mort pour moi, faut passer à autre chose.

Je prends souvent le bus avec lui le matin pour aller bosser, et dernièrement il m'a demandé si je pouvais garder les clefs de chez lui parce qu'avec son ex l'histoire se finissait gentiment et qu'il ne voulait pas qu'elle ait les clefs de chez lui. Bien sûr, j'ai dit oui et lui ai filé les clefs de chez moi par la même occasion.

Par moment, quand je suis avec lui j'ai l'impression que je lui plais, sa façon de me regarder, de me parler etc... et à d'autres moments j'ai l'impression que non.

Je ne sais plus du tout quoi penser et le pire c'est que je n'arrive pas à penser à autre chose qu'à lui. ça me déprime. Je me dis que je me suis fait des films et que je délire complètement. Si je lui plaisais, je pense qu'il n'attendrait pas 10 ans pour me le dire."

Si ce garçon te plaît vraiment, pourquoi ne pas prendre ton courage à deux mains et le lui dire une fois pour toutes?

Reconnais que ce serait dommage de passer à côté du grand amour sous prétexte que tu n'as pas osé faire le premier pas.

Tu vas sans doute me répondre que c'est d'habitude les garçons qui font cette démarche. Mais peut-être que ce garçon pense qu'au contraire ce sont les filles qui doivent déclarer leur flamme les premières?

Tu vas aussi peut-être te rendre compte que cette attirance est réciproque et j'en serais très heureux pour toi.

Dans le cas contraire, au moins tu seras fixée sur les intentions de ce garçon. Tu pourras alors arrêter de te faire un film et passer à autre chose.

Mes enfants sont faibles de caractère. Que faire?

"Je trouve votre site Réussir sa vie très intéressant et je vous remercie de vouloir éclairer nos vies.

Je voudrais vous demander si vous savez comment changer mes enfants.
Malheureusement, ils sont faibles de caractère et se laissent entraîner par les cigarettes, l'alcool et autres... Je l'ai appris il n'y a pas longtemps. Ils sont dans un autre pays à l'université.

Je leur envoie toujours des conseils mais je voudrais savoir comment faire pour leur faire prendre conscience de la gravité de leurs actes.
Comment pouvoir déclencher en eux cette volonté de dire non aux éléments nocifs? Comment déclencher en eux un changement de caractère? Comment les rendre forts?"

Permettez-moi de vous poser une question : aimeriez- vous qu'on vous empêche de vivre de la façon dont vous le souhaitez ? Je pense que non. Vous voulez être libre de faire ce qui vous plaît, même si ce que vous faîtes déplait à certaines personnes."

Je pense qu'il en est de même pour vos enfants. Ils sont suffisamment grands pour être totalement responsables de leurs actes. Tout ce qu'il vous demandent c'est de les laisser vivre comme ils l'ont décidé. Laissez-faire leur propres expériences

Pour mûrir, vos enfants doivent être livrés à eux-mêmes, faire des erreurs, subir des échecs...et se relever après avoir appris de leurs erreurs.

Un jour, il se rendront peut-être compte des erreurs qu'ils sont en train de faire mais ils doivent s'en rendre compte par eux-même.

Leur donner des conseils alors qu'ils ne vous en demandent pas c'est une façon de ne pas leur faire confiance. Ca ne peut que les rendre encore plus rebelles.

Comment supporter le départ des enfants de la maison ?

"Mes filles de 36 ans et 20 ans m'ont tourne le dos du jour au lendemain en octobre 2007 sans vrai raison et sans motif valable.

Je ne les vois plus mais surtout je ne vois plus ma petite fille qui a 6 ans et j'en souffre énormement. Que faire? j'ai envoyé des messages d'amour, des lettres pour essayer de comprendre et au moins de parler toutes les 3 pour savoir et comprendre.
Je n'avais jamais eu aucun problème avec elles, ni petites, ni à l'adolescence.

C'est lorsque que la plus jeune a eu son bac à 18 ans , qu'elle a quitté la maison pour aller faire ses études que tout s'est dégradé. Pourquoi? Je suis soit disant une mauvaise mère."


Je comprends tout à fait votre douleur. C'est celle d'une mère attachée à ses enfants.
Ceci étant, vous devez aussi comprendre que vos filles ne peuvent pas rester éternellement auprès de vous. Elles ont leur vie comme vous avez la vôtre.

Même si c'est difficile à accepter pour une mère, vous ne pouvez pas faire de vos filles vos esclaves.

Elles sont majeures et vous n'avez plus de droit sur elles comme elles n'ont pas sur vous.
Si vous les aimez vraiment, vous devez les aider à s'épanouir c'est à dire respecter leur choix de vie même si vous le désapprouvez.

Vous pouvez prendre de leurs nouvelles mais n'attendez rien d'elles en retour.
Si elles tiennent à vous, elles finiront bien par revenir vers vous, mais uniquement parce qu'elles en auront envie.

En attendant, essayez de profiter aux maximum de la vie et des petits bonheurs simples qu'elle offre. Vous ne pouvez être heureuse qu'à partir du moment où vous accepter votre vie actuelle comme elle est.

Comment vivre sans tension

La méditation OSHO suivante vous aidera à vivre sans aucune tension, à vaquer à vos occupations quotidiennes dans un état de totale relaxation.

Première Etape: Observation Quotidienne
"Jour après jour, commencez à vous rendre compte de vos actions courantes et lorsque vous faites vos actes courants, restez détendu.
Il n'y a aucun besoin d'être tendu. Lorsque vous nettoyez votre plancher, qu'elle est la nécessité d'être tendu ? Ou lorsque vous cuisinez, qu'elle est la nécessité d'être tendu ? Il n'y a pas un seul moment dans la vie qui exige une tension. C'est uniquement votre ignorance et votre impatience.

Je n'ai rien trouvé et j'ai vécu de toutes sorte de façons, avec toutes sortes de gens. J'ai toujours été interloqué: pourquoi sont-ils tendus ? Il semble que la tension n'a rien à faire avec quoique ce soit d'extérieur à vous, elle a à faire avec quelque chose en vous. A l'extérieur vous trouvez toujours une excuse tout simplement parce que cela semble tellement idiot d'être tendu sans aucune raison. Afin de simplement rationaliser, vous trouvez une certaine raison en dehors de vous-même d'expliquer pourquoi vous êtes tendu.
Mais la tension n'est pas à l'extérieur de vous, elle est dans votre style de vie erroné."

Deuxième Etape: Acceptez-vous
"Vous vivez dans la compétition - cela créera la tension. Vous vivez dans la comparaison continue - cela créera la tension. Vous pensez en permanence au passé ou au futur et manquez le présent qui est la seule réalité - cela créera la tension.

Trouvez simplement votre propre talent. La nature n'envoie jamais un individu quel qu'il soit sans un talent unique. Cela à simplement besoin d'un peu de recherche … Quelles que soient les qualités, quels que soient les talents que vous ayez, utilisez les à leur maximum et l'énergie qui est impliquée dans les tensions commencera à devenir votre grâce, votre beauté."

Troisième Etape: Soyez un artiste de l'amour
"Quoi que vous fassiez, faites-le avec autant d'amour, avec autant de soin que la plus petite chose au monde devient une oeuvre d'art. Cela vous apportera une grande joie. Cela créera un monde sans compétition, sans comparaison, cela donnera une dignité à toutes les personnes. Cela restaurera leur fierté, que les religions ont détruite.
Tout acte fait avec totalité devient votre prière."

Comment améliorer ses relations avec les autres ?

"Je vous écris car je suis tombée sur votre site ce matin, que j'ai trouvé de très bon conseil... cependant je n'ai pas vraiment trouvé les réponses aux questions que je me pose.

Je suis une étudiante déracinée de son environnement, loin de sa famille, j'ai 19 ans et je me sens de plus en plus seule là ou je suis. Mon problème est un amoncellement de beaucoup de choses, mais le plus gros souci c'est que je sens mes relations avec les autres se dégrader, de plus en plus vite.

Je vis seule depuis la rentrée scolaire, et étant une fille plutôt introvertie et pudique, j'ai énormément de mal à me faire des amis, à m'intégrer et trouver ma place au sein de ma promo. Au début ça allait pas trop mal car j'avais trouvé quelques "amis" avec qui je partageais certaines choses, mais au fil du temps je me suis rendue compte que ces amis n'étaient pas là pour moi, mais pour profiter de ce que j'ai. Je suis plutôt généreuse mais quand il y a de l'abus ça me blesse tellement que je coupe court avec les personnes concernées.

Je continue de côtoyer ces personnes, mais sans plus; ils ne cherchent meme plus à passer du temps avec moi depuis que je leur ai fait comprendre que je ne suis pas là pour leur donner constamment, mais que j'avais aussi besoin de recevoir.

J'ai été la confidente d'un camarade de classe qui, après avoir passé une semaine entière à m'appeler et a me parler de ses problèmes, m'a mise de côté dès que son problème s'est résolu.

Pour résumer je suis une fille qui a été élevée dans un cadre très "famille", on m'expliquait toujours qu'il fallait être gentil, honnête, droit et qu'il ne fallait jamais faire aux autres ce qu'on n'aimerait pas qu'on nous fasse.

Et depuis que je me suis retrouvée seule à faire mes études dans une ville inconnue, je suis allée de désillusions en déceptions. Je cherche désespérément de l'affection, l'attention de quelqu'un.. mais je ne la trouve pas dans l'école ou je suis. Je vais passer 5 ans avec la même classe, et je désespère car je craque de plus en plus souvent, le métier pour lequel je suis ici me plait énormément mais je me dis que passer 5 ans comme ça,c'est impossible si la situation ne change pas. Je ne sais vraiment plus quoi faire pour remonter la pente.

Je me rends compte que je suis entrain d'écrire à un inconnu, qui a ses propres soucis et qui n'a sans doute rien a faire des problèmes d'une inconnue. Alors si vous me répondez, j'en serai heureuse, et si ce n'est pas le cas eh bien je n'en voudrai à personne.C'est déjà beaucoup si vous avez lu ce mail jusqu'au bout."

Je te remercie pour ce mail touchant que j'ai pris la peine de lire jusqu'au bout.
Je vais maintenant te donner mon opinion.
J'espère que le fait de te tutoyer ne te choque pas. N'hésite pas à m'en faire part si c'est le cas.

Je comprends d'autant plus ton problème que j'ai vécu a peu de choses près la même chose. J'ai moi aussi quitté ma Bretagne pour "débarquer" à Paris, ville immense et quasi inconnue. Ca va faire maintenant 10 ans.

Je voudrais que tu comprennes l'origine de ta souffrance morale pour mieux y faire face.

Tu m'écris que tu as été élevée dans un cadre très "famille". Cela signifie peut-être que tu as toujours pu bénéficier du soutien de ta famille. Tu as sans doute des parents qui t'aiment énormément et qui te disent ne vouloir que ton "bien".

Le souci dans ce genre de cadre, c'est que parfois les parents, en pensant faire ton bien, te font en réalité du mal. Ils te "couvent" un peu trop, te maintiennent dans une situation confortable dans lequel il est difficile de sortir.

La conséquence de tout cela, c'est que tu te retrouves complétement perdue lorsque tu te retrouves parachutée dans un environnement différent, si loin du paradis familial.

Comme tes parents t'ont maintenu dans une situation de dépendance, tu n'as pas appris à te faire confiance, à t'aimer telle que tu es, à faire face à l'inconnu, à prendre conscience de ton potentiel.

Le fait que tu veuilles sortir de la situation dans laquelle tu vis est donc une très bonne chose. Cela prouve que tu es en train de grandir en maturité. Tu es en train de passer du statut de petite fille, fragile et vulnérable à celui de femme responsable de sa vie, de son bonheur et de son malheur.

Même si c'est très facile d'accuser les autres de ses propres problèmes, ce n'est pas la bonne solution.

En particulier, tes parents ont essayé de t'élever le mieux qu'ils pouvaient. L'éducation d'un enfant est la chose la plus difficile au monde alors ne leur en veux pas

Au lieu de chercher désespérement l'affection des autres, prends le temps de bien connaître la jeune femme que tu es. Tu dois améliorer ton estime de toi.

Une fois que tu t'accepteras mieux, tu auras plus de facilité à aller vers les autres.

Tu apprendras à les accepter comme ils sont et tu ne chercheras plus à les changer. Tu seras moins dépendante de leur opinion sur toi.

En général , les gens qui cherchent à te déstabiliser, le font parce que tu leur fais peur. Ils ont encore moins de confiance en eux que tu en as pour toi et la seule façon qu'ils ont trouvé pour se sentir mieux dans leur peau c'est de te rabaisser. Ils sont plus à plaindre qu'autre chose.

Mais prends aussi conscience du fait que c'est TOI qui donne aux gens le pouvoir de t'exploiter sans pitié. Il suffit que tu changes, que tu dises NON dans des situations ou tu as trop souvent dit OUI, pour que les gens se comportent de façon différente avec toi.

Retiens ceci : Le pouvoir que les autres ont sur toi, c'est avant tout celui que tu leur donnes.

Tu as donc un grand pouvoir. Penses y quand tu seras en manque d'affection.
Si tu veux recevoir, il faut commencer par donner mais sans rien attendre en retour. Tout viendra si tu te montres patiente. Tu le seras d'autant plus que tu auras conscience de toutes tes richesses intérieures. Tous les petits bonheurs quotidien offerts par la vie, auxquels tu n'as pas fait attention jusqu'à maintenant.

Comment accepter les échecs et réussir ?

"J'ai besoin de conseil. J'ai passé pour la troisième fois un concours pour accéder au grade administrateur. Une nouvelle fois, je n'ai pas réussi. A chaque fois que je passe à l'oral, je passe trés bien (je me prépare toujours bien).

Cependant la dernière fois j'ai fini 14ème alors que seulement 12 candidats sont retenus.

Cette fois je me suis juré que je n'allais pas le passer et je préfère attendre de passer par ancienneté.

En fait, c'est la seule chose que je n'arrive pas à réussir. J'ai dû surmonter plusieurs épreuves mais celle-ci je n'arrive pas. C'est trés difficile pour moi d'accepter les échecs."

Bonjour,

Il faudrait que vous sachiez ce qui est difficile pour vous dans ce concours.

Si vous voulez réussir, il faut d'abord que vous évitiez de refaire plusieurs fois les mêmes erreurs. Vous devez donc découvrir ce qui vous pose des problèmes afin de chercher quelle est la meilleure façon de les résoudre.

Personne n'aime les échecs. Mais dites-vous bien que dans beaucoup de situations avant de réussir quelquechose vous commencerez par échouer.

Dans chaque échec, il y a une leçon que vous devez apprendre. Si vous comprenez pourquoi vous échouez alors il y a plus de chances que votre prochaine tentative soit couronnée de succès.

Vous voulez savoir la différence entre un gagnant et un perdant? Le gagnant se relève toujours après une chute alors que le perdant reste au sol. C'est une question de courage et de volonté et un gagnant n'en manque pas.

Comment se faire de nouveaux amis ?

"J'ai eu votre adresse sur votre site "Réussir sa vie". Je viens vous demander des conseils.

Jeudi je rentre au lycée en seconde générale. Mes vacances se sont bien passées mis à part le fait que je me pose beaucoup de questions. Celles-ci m'angoissent.

En fait j'ai peur de me retrouver seule dans ma classe et de n'avoir aucun ami avec moi. Ca me fait peur. Pourtant tout le monde me dit "tu peux te faire de nouveaux amis! ". Je n'en doute pas, mais je ne sais pas comment m'y prendre.

J'aimerais que vous m'expliquiez comment faire. Je ne vais quand même pas allez voir les gens en disant :"tu veux être mon ami ?" ?

Merci d'avance pour votre aide!"


Pour savoir comment vous y prendre, le mieux est de vous comporter comme se comporterait une véritable amie avec vous. Comment agit cette véritable amie envers vous?

Par exemple, vous pouvez proposer votre aide, lancer des invitations à des sorties, ou tout simplement être aimable sans en faire trop.

Surtout n'attendez rien en retour. Contentez-vous d'ouvrir votre coeur et profitez de la vie !

Comment trouver un bon travail ?

"Bonjour,

J'ai pu lire sur votre site "Réussir sa vie" que je pouvais vous contacter pour avoir des conseils, alors c'est ce que je viens faire ici :

23 ans en Master 1 CCA en alternance. Je n'y arrive pas, je vais certainement échouer car je n'ai plus envie d'apprendre, je n'ai plus la force pour des raisons que j'ignore. Rien qu'à l'idée d'y penser, cela me paralyse dans le sens strict du terme.

Par contre, j'ai une copine avec qui je suis maintenant depuis presque 2 ans. C'est fusionnel. Je vis chez ma mère et je souhaite qu'une seule chose c'est de vivre ma propre vie avec elle. Payer mon loyer et fonder une famille.

Mais seulement maintenant, il nous faut une bonne paye pour vivre bien. Un Bac +5 pour espèrer toucher 2000€ net. J'en suis qu'à +3 et je crois bien que je ferais pas +4. Je vais donc galérer pour trouver un travail car je suis âgé par rapport a la concurrence des bac+2 (20 ans) et je vais toucher 1500€ si tout va bien. Salaire bien moindre que dans le bâtiment !!

Je ne sais plus quoi faire. On m'a toujours dit que j'avais des capacités mais mon parcours scolaire est plutôt un parcours du combattant tout comme ma vie familliale passée.

Peut-être que vous allez pouvoir me conseiller qui sait ?!

Cordialement."

Poursuivre dans une branche qui ne vous intéresse pas n'a aucun intérêt. Vous perdez votre temps et une énergie précieuse.

De la même manière choisir un travail UNIQUEMENT parce qu'il est bien payé n'est pas une bonne stratégie.
Mieux vaut vous arranger pour être payé à faire ce que vous aimez, ce qui vous passionne.Si vous pouvez être bien payé c'est encore mieux ;))

Je ne sais pas où vous habitez mais si vous travaillez et votre amie aussi vous arriverez un trouver un petit nid douillet rien qu'à vous. Ne faîtes pas une fixation sur le salaire. C'est important mais votre bonheur passe avant.

Comment vivre heureuse et tranquille ?

"Bonjour,

Je ne sais plus ce que j'ai, psychologiquement je ne vais pas bien du tout. Je manque souvent de confiance en moi, je me vois nulle, incapable de réaliser ce que je veux.

Je suis mariée un peu plus d'un an à un mari que j'aime follement,et là je le fais souffrir à cause de mon état. Parfois je cherche pourquoi je ne vais pas bien.

Côté coeur tout va bien, je suis en bonne santé, je fais des études, côté famille tout roule aussi, mais je trouve que ce manque de confiance me fait haïr ma vie et celle de mon mari.

Car je reste longtemps silencieuse et sans sourire. Je ne parle pas avec mon mari de ce que j'ai et ceci le met hors de lui au point de me dire des phrases qui me font encore perdre confiance en moi; qu'il n'aime plus rentrer à la maison, que je lui fais détester la vie....

Cela montre encore une fois que je ne suis pas à la hauteur. je sais que c'est de ma faute mais je ne sais plus quoi faire.

Je n'étais pas du tout comme ça, j'étais quelqu'un de souriante, aimant la vie, faisant beaucoup d'activités, confiante. Mais depuis quelque temps je retombe souvent dans cet état déprimant et je ne sais plus quoi faire.

En fait je ne suis pas celle que je voulais et que je veux être... Dites moi ce que je dois faire pour vivre heureuse et tranquillement."





Pour être heureuse, le plus facile est d'accepter votre vie comme elle est.

Certes elle n'est pas facile en ce moment mais c'est votre vie et pas celle d'une autre.

Rappelez-vous surtout que vous êtes la mieux placée pour la transformer en une vie plus agréable. Vous n'avez aussi qu'une seule vie alors reconnaissez qu'il serait bête de la gâcher.

N'ayez pas peur d'agir ni de "mal faire".

Agir est toujours mieux que de ne rien faire du tout.

Si vous voulez que votre mari se sente bien dans votre foyer, montrez lui que vous êtes contente d'être sa femme.

N'ayez pas peur de lui parler de ce qui vous préoccupe en ce moment. Il trouvera peut être les mots pour vous réconforter.


N'oubliez pas qu'il vous aime.

Et s'il vous aime, il vous aidera à vous épanouir. Rien est plus important que la communication dans un couple.

Si vous traitez votre mari avec amour, vous pouvez être sûr qu'il vous en sera reconnaissant et cherchera à vous combler en retour.

Vous pouvez être celle que vous voulez être. Il suffit de prendre cette décision et de vous y tenir. N'attendez pas un moment favorable. Agissez maintenant !

Comment attirer un jeune homme ?

"Je vous contacte aujourd'hui car je sollicite votre aide sur un point que je trouve assez important en ce moment.

Je suis tombée raide dingue d'un garçon que j'aimerais oublier, mais au fond pas vraiment.

Mais le problème c'est que je sais que je ne le suis pas indifférente mais comment le faire réagir, le faire venir vers moi, lui donner envie de se rapprocher. Si vous avez un ou des conseils pour moi je vous en remercierais."

Si vous voulez que ce garçon s'intéresse à vous, le plus facile est de s'intéresser à lui.

Je vous invite aussi à lire cet article.

Méditation par l'écoute

La méditation OSHO que je vous propose aujourd'hui est basée sur l'écoute :

"L'écoute est une participation profonde entre le corps et l´âme et c'est pourquoi elle a été utilisée en tant qu´une des méthodes les plus potentielles pour la méditation... parce qu'elle jette un pont entre les deux infinis: le matériel et le spirituel.

Toutes les fois où vous êtes assis, écoutez simplement -- quoi que ce soit qui se passe. Un marché, il y a beaucoup de bruit, le trafic, le train, l'avion -- écoutez cela, sans le rejeter mentalement comme étant bruyant. Écoutez comme si vous écoutiez de la musique, avec sympathie et soudainement vous verrez que la qualité du bruit a changé. Il n´est plus une distraction, ne dérange plus, au contraire, il devient très calmant. Écouté correctement, même le marché devient une mélodie.

Ainsi, ce que vous écoutez n´est pas le propos -- le propos est écouter, pas uniquement entendre.

Même si vous écoutez quelque chose dont vous n´auriez jamais pensé valoir la peine d´être écouter, écoutez cela très joyeusement -- comme si vous écoutiez une sonate de Beethoven -- et soudain vous reconnaîtrez que vous avez transformé sa qualité. Ce que vous écoutez devient beau. Et par cette écoute, votre ego disparaîtra."