Recherche personnalisée

Comment améliorer ses relations avec les autres ?

"Je vous écris car je suis tombée sur votre site ce matin, que j'ai trouvé de très bon conseil... cependant je n'ai pas vraiment trouvé les réponses aux questions que je me pose.

Je suis une étudiante déracinée de son environnement, loin de sa famille, j'ai 19 ans et je me sens de plus en plus seule là ou je suis. Mon problème est un amoncellement de beaucoup de choses, mais le plus gros souci c'est que je sens mes relations avec les autres se dégrader, de plus en plus vite.

Je vis seule depuis la rentrée scolaire, et étant une fille plutôt introvertie et pudique, j'ai énormément de mal à me faire des amis, à m'intégrer et trouver ma place au sein de ma promo. Au début ça allait pas trop mal car j'avais trouvé quelques "amis" avec qui je partageais certaines choses, mais au fil du temps je me suis rendue compte que ces amis n'étaient pas là pour moi, mais pour profiter de ce que j'ai. Je suis plutôt généreuse mais quand il y a de l'abus ça me blesse tellement que je coupe court avec les personnes concernées.

Je continue de côtoyer ces personnes, mais sans plus; ils ne cherchent meme plus à passer du temps avec moi depuis que je leur ai fait comprendre que je ne suis pas là pour leur donner constamment, mais que j'avais aussi besoin de recevoir.

J'ai été la confidente d'un camarade de classe qui, après avoir passé une semaine entière à m'appeler et a me parler de ses problèmes, m'a mise de côté dès que son problème s'est résolu.

Pour résumer je suis une fille qui a été élevée dans un cadre très "famille", on m'expliquait toujours qu'il fallait être gentil, honnête, droit et qu'il ne fallait jamais faire aux autres ce qu'on n'aimerait pas qu'on nous fasse.

Et depuis que je me suis retrouvée seule à faire mes études dans une ville inconnue, je suis allée de désillusions en déceptions. Je cherche désespérément de l'affection, l'attention de quelqu'un.. mais je ne la trouve pas dans l'école ou je suis. Je vais passer 5 ans avec la même classe, et je désespère car je craque de plus en plus souvent, le métier pour lequel je suis ici me plait énormément mais je me dis que passer 5 ans comme ça,c'est impossible si la situation ne change pas. Je ne sais vraiment plus quoi faire pour remonter la pente.

Je me rends compte que je suis entrain d'écrire à un inconnu, qui a ses propres soucis et qui n'a sans doute rien a faire des problèmes d'une inconnue. Alors si vous me répondez, j'en serai heureuse, et si ce n'est pas le cas eh bien je n'en voudrai à personne.C'est déjà beaucoup si vous avez lu ce mail jusqu'au bout."

Je te remercie pour ce mail touchant que j'ai pris la peine de lire jusqu'au bout.
Je vais maintenant te donner mon opinion.
J'espère que le fait de te tutoyer ne te choque pas. N'hésite pas à m'en faire part si c'est le cas.

Je comprends d'autant plus ton problème que j'ai vécu a peu de choses près la même chose. J'ai moi aussi quitté ma Bretagne pour "débarquer" à Paris, ville immense et quasi inconnue. Ca va faire maintenant 10 ans.

Je voudrais que tu comprennes l'origine de ta souffrance morale pour mieux y faire face.

Tu m'écris que tu as été élevée dans un cadre très "famille". Cela signifie peut-être que tu as toujours pu bénéficier du soutien de ta famille. Tu as sans doute des parents qui t'aiment énormément et qui te disent ne vouloir que ton "bien".

Le souci dans ce genre de cadre, c'est que parfois les parents, en pensant faire ton bien, te font en réalité du mal. Ils te "couvent" un peu trop, te maintiennent dans une situation confortable dans lequel il est difficile de sortir.

La conséquence de tout cela, c'est que tu te retrouves complétement perdue lorsque tu te retrouves parachutée dans un environnement différent, si loin du paradis familial.

Comme tes parents t'ont maintenu dans une situation de dépendance, tu n'as pas appris à te faire confiance, à t'aimer telle que tu es, à faire face à l'inconnu, à prendre conscience de ton potentiel.

Le fait que tu veuilles sortir de la situation dans laquelle tu vis est donc une très bonne chose. Cela prouve que tu es en train de grandir en maturité. Tu es en train de passer du statut de petite fille, fragile et vulnérable à celui de femme responsable de sa vie, de son bonheur et de son malheur.

Même si c'est très facile d'accuser les autres de ses propres problèmes, ce n'est pas la bonne solution.

En particulier, tes parents ont essayé de t'élever le mieux qu'ils pouvaient. L'éducation d'un enfant est la chose la plus difficile au monde alors ne leur en veux pas

Au lieu de chercher désespérement l'affection des autres, prends le temps de bien connaître la jeune femme que tu es. Tu dois améliorer ton estime de toi.

Une fois que tu t'accepteras mieux, tu auras plus de facilité à aller vers les autres.

Tu apprendras à les accepter comme ils sont et tu ne chercheras plus à les changer. Tu seras moins dépendante de leur opinion sur toi.

En général , les gens qui cherchent à te déstabiliser, le font parce que tu leur fais peur. Ils ont encore moins de confiance en eux que tu en as pour toi et la seule façon qu'ils ont trouvé pour se sentir mieux dans leur peau c'est de te rabaisser. Ils sont plus à plaindre qu'autre chose.

Mais prends aussi conscience du fait que c'est TOI qui donne aux gens le pouvoir de t'exploiter sans pitié. Il suffit que tu changes, que tu dises NON dans des situations ou tu as trop souvent dit OUI, pour que les gens se comportent de façon différente avec toi.

Retiens ceci : Le pouvoir que les autres ont sur toi, c'est avant tout celui que tu leur donnes.

Tu as donc un grand pouvoir. Penses y quand tu seras en manque d'affection.
Si tu veux recevoir, il faut commencer par donner mais sans rien attendre en retour. Tout viendra si tu te montres patiente. Tu le seras d'autant plus que tu auras conscience de toutes tes richesses intérieures. Tous les petits bonheurs quotidien offerts par la vie, auxquels tu n'as pas fait attention jusqu'à maintenant.