Recherche personnalisée

J'ai peur de la solitude. Des solutions ?

Bonjour,

J'ai 20 ans, je suis fille unique et je vis chez mes parents, j'ai arrêté les études (que je reprends en septembre).

En septembre 2009, je suis partie vivre seule à Nantes (j'avais déja passé l'année d'avant seule mais à 30km de chez moi) pour mes études, j'y suis allée à contre coeur. J'ai développé de violentes crises d'angoisse, j'ai donc arrêté la fac.

Après quelques mois, je suis retournée vivre chez mes parents. Depuis j'ai la phobie de rester seule, surtout sans mes parents, je ne supporte pas la solitude et je planifie tout pour faire en sorte de ne jamais rester seule.

Je ne peux donc pas conduire seule (entre autre, mais c'est une des choses qui dérange le plus mes parents).
 

La situation exaspère mes parents, ils ressassent le passé, me parle de "celle que j'étais avant"... Ils ne se sentent pas libres, bref je culpabilise énormément. 

J'ai vu 3 psychologues différentes depuis Septembre, et pas de résultat probant. Toutes ont mis en cause mon éducation et donc mes parents. 


Je ne sais plus quoi faire, ma mère me parle d'anti-dépresseurs (je n'ai vraiment pas envie de me mettre là dedans). 


Je suis vraiment au fond du fond...



Le seul moyen de guérir de ta peur de la solitude est de lui faire face. Il faut que tu apprennes progressivement à sortir de ta "zone de confort".

Tu dois apprendre à te faire confiance, comportement qui t'es peut-être peu familier si tes parents se sont montrés trop protecteurs à ton égard pendant ton enfance.

Ce n'est pas la peine de leur en vouloir. Ils t'ont élevé du mieux qu'ils ont pu. Ils se sont sentiront beaucoup plus libres le jour où ils se rendront compte que tu n'auras plus besoin d'eux pour vivre.

En attendant, ils essayent de trouver un moyen pour calmer tes souffrances.

Ta mère te propose la solution des anti-dépresseurs (anxiolytiques) pour calmer tes crises d'angoisse.

Si tu as peur d'en devenir dépendante, tu peux te renseigner sur le millepertuis qui est un anxiolytique naturel.

Retiens surtout que ce traitement médical ne te dispense pas d'effectuer un travail sur toi, seule ou l'aide d'un psy.

Un anxiolytique c'est comme des brassières dont tu te sers pour apprendre à nager. Si tu ne te jettes pas à l'eau à un moment ou un autre, leur intérêt est limité.

Je te conseille aussi la lecture de ce livre : Tremblez mais osez : Qu'est-ce qui vous empêche d'être celui que vous voulez être et de mener la vie dont vous rêvez ?

Bon courage !