Recherche personnalisée

Rester flexible est essentiel

Je partage avec vous un nouvel enseignement du maître Zen Osho sur la flexibilité.
Notre jeunesse est proportionnelle à notre flexibilité. Observons un petit enfant - si doux, si tendre, si flexible. Quand nous vieillissons, tout devient raide, dur, inflexible. Mais si nous restons flexible, nous pouvons rester absolument jeune jusqu'à notre mort.


"Quand vous êtes heureux, vous vous dilatez. Quand vous avez peur, vous vous rétrécissez, vous vous cachez dans votre coquille car, si vous en sortez, il peut y avoir un danger.
Vous vous rétrécissez sur tous les plans  - dans l'amour, dans les relations, dans la méditation, partout. Vous devenez une tortue qui se replie à l'intérieur.
Si vous vivez continuellement dans la peur, comme le font beaucoup de gens, votre énergie perd peu à peu son élasticité. Vous devenez une mare stagnante, vous n'êtes plus une rivière qui s'écoule. Alors, vous devenez chaque jour un peu moins vivant.
Mais la peur a une fonction naturelle. Quand la maison brûle, vous devez vous échapper. 
A ce moment là, n'essayez pas d'être sans peur, vous seriez stupide ! On devrait être capable rester capable de se rétrécir, car il y a des moments où il faut arrêter le courant. On devrait pouvoir rentrer, sortir, rentrer, sortir. C'est cela la flexibilité : contraction, expansion, contraction, expansion. Les gens qui ont très peur ne  respirent pas profondément, car même leur expansion leur fait peur. leur poitrine se rétrécit, elle se creuse.
Aussi, essayez de trouver des moyens de faire circuler votre énergie. Parfois, même la colère est bonne. Elle fait au moins circuler votre énergie. Si vous devez choisir entre la peur et la colère, choisissez la colère. Mais ne tombez pas dans l'autre extrême. L'expansion est bonne, mais vous ne devez pas en devenir dépendant. Ce qu'il faut vraiment se rappeler, c'est la flexibilité : la capacité de passer d'un pôle à l'autre.  " - Osho

Vous venez de lire un extrait du livre d'Osho "Au coeur du présent."



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :