Comment se simplifier la vie

Se simplifier la vie est la solution à adopter d'urgence quand on vit dans un stress quasi permanent. Tout nous dépasse au point que, pour reprendre une expression populaire, l'on se noie dans un verre d'eau. Se faisant, on risque de mettre gravement en péril sa santé physique et mentale.

Selon le mystique Osho, il existe  une façon de se ménager une vie plus facile comme il l'explique dans cette citation :

"Dès l´instant où vous êtes intéressé à devenir quelqu'un d´autre, vous devenez complexe. Etre satisfait avec vous-même tel que vous êtes, voilà la simplicité."



La solution consiste donc à accepter d'être soi-même. On se rend soi-même la vie difficile en voulant rentrer dans un costume qui n'est pas nécessairement à notre taille.

La société nous propose ainsi un rôle à jouer pour satisfaire notre égo, pour nous donner l'illusion que l'on est quelqu'un de plus important que les autres dans ce monde.

Il est d'autant plus difficile de refuser que pour nous attirer, elle est prête à nous accorder des récompenses comme plus de prestige, de reconnaissance ou d'argent. Plus nous jouons notre rôle à la perfection et plus nous seront récompensés en retour.

C'est d'autant plus délicat de s'extraire de ce cercle vicieux, que, tous, nous avons tendance à  nous identifier à la fonction que nous a donnée la société. Fonction que l'on a parfois d'ailleurs acquise à un prix très élevé. En fait,  plus le rôle que nous jouons au sein de la société est prestigieux, plus il valorise notre égo, et plus il est difficile de "redescendre sur terre", de revenir à la réalité.

Alors doit-on vivre en marge de la société pour se simplifier la vie ? A priori c'est effectivement une solution tentante. Elle a d'ailleurs été adoptée par un grand nombre d'individus. Cela dit elle n'est pas nécessaire.

Une solution plus efficace à long terme consiste tout simplement à s'aimer davantage, à prendre le contrôle de sa vie au lieu de la confier à des personnes dont on ne sait peut-être pas grand chose. Comment pourrions-nous leur confier un bien aussi précieux que notre propre existence ?

Concrètement, il suffit de faire passer ses propres besoins avant ceux des personnes qui viennent nous solliciter quelque soit le motif invoqué pour qu'on réponde à leur demande.  Prendre conscience de sa valeur et chercher  à regagner plus d'estime de soi. Réapprendre à prononcer un mot aussi simple que "NON".

S'occuper d'abord à satisfaire ses besoins les plus essentiels, besoins qui en définitive quand on y réfléchit un instant,sont assez peu nombreux, c'est aussi éviter de céder trop fréquemment aux sirènes de la publicité.

Avant tout achat, avant de faire appel à un organisme de crédit en vue de solliciter un prêt par exemple, il nécessaire de se demander quel est le besoin essentiel que cet achat est censé satisfaire. Vous seul avez la réponse, l'essentiel étant de toujours rester en paix avec sa conscience.

De plus, pour rester maître de son argent, comme on doit l'être de sa vie en général,  les deux règles d'or sont les suivantes :

- Dépenser moins d'argent que ce que nous permettent nos différents revenus.
- Faire en sorte que nos différents revenus soient toujours nettement supérieurs à nos dépenses.

C'est la seule façon d'accéder à l'indépendance financière.

Pour apprendre l'art de se simplifier la vie et éviter de se faire manipuler, je vous recommande chaudement la lecture de ces 4 ouvrages :
Je vous souhaite le meilleur dans votre vie.

5 commentaires :

murièle a dit…

ça me rappelle ce qu'écrit François Lelord dans "LA nouveau voyage d'Hector, à la poursuite du temps qui passe - Odile Jacob : "au lieu de changer le caractère des gens, aidons-les à changer leur vie, à en trouver une qui leur convient mieux. Si vous êtes une vache, jamais vous n'arriverez à devenir un cheval, même avec un bon psychiatre. Mieux vaut trouver un joli pré où on a besoin de lait que d'essayer de galoper sur un champ de courses. Et surtout, il vaut mieux éviter d'entrer dans un arène, parce que là, c'est toujours la catastrophe."

Fajr Breeze a dit…

Je vous demande l'autorisation de traduire ce billet en arabe si possible avec mention de la source bien sur :)

Pierre a dit…

Autorisation accordée si vous jugez que cela peut être utile à vos lecteurs.

Pour la traduction, je vous fais confiance. Je suis incompétent en langue arabe ;)

Prenez soin de vous.

Anonyme a dit…

C'est si vrai : heureusement qu'une thérapie m'a apprise à m'aimer, cela vient de me permettre de mettre fin à une relation qui durait depuis 10 ans, mais mon ami ne savait plus me caresser l'âme : il m'a avoué de plus m'aimer d'amour, mais je l'avais compris bien avant lui; je lui ai redonné sa liberte ce 31 juillet 2012, et depuis, dans mon miroir, je vois une femme neuve et qui s'aime. Béatrice

Pierre LE GARREC a dit…

Je vous souhaite beaucoup de bonheur dans votre nouvelle vie Béatrice !